28/12/2015

1200-1299/ Spots r'pris dins : Pierre Faulx, Pwève èt sé di-d-ci, Les Cahiers de la Sambre, Charleroi-Jumet, éd. de l'ALWC, 8, 1989

1200

côp

In côp chîj eûres, c' èst op' !

Dès que six heures sonnent, debout !

 

1201

côp

Èl côp qui vént.   Èl côp passè.

La prochaine fois. La dernière fois.

 

1202

côp

C' èst tous lès côps d' après mègnût.

Plus tard, avec l'âge,  on se ressent amèrement d'une vie de noctambule dans sa jeunesse.

 

1203

côp

V'là bén pou in côp.

Pour une petite fois que cela arrive.

 

1204

côp

Deûs côps n' si batront nén.

Une deuxième fois sera la bienvenue, ne gâtera rien.

 

1205

côp

Iun chaque côp.   Iun d'au côp.

Un à la fois.

 

1206

côp

Au twèsième côp, on wèt lès mésses.

Celui qui réussit le (/ au) troisième essai, a gagné, est le meilleur, le vainqueur.

Se dit aussi quand il a fallu s'y reprendre à trois fois pour réussir.

Celui qui gagne la belle, est le vainqueur.

 

1207

côp

L' preumî côp, c' èst pou lès fîyes.

Au jeu, le premier essai, le premier coup ne compte pas.

 

1208

côp

(Mins) ç' côp-ci, c' èst ç' côp-la   !

Ça, alors ! Cette fois,  c'en est trop   !

 

1209

côp

Ça avance à grands côps.

Cela marche bon train.

 

1210

côp

Fé s' côp qu' in tchén n' a nén l'vè s' queuwe.

Agir rapidement,   sans être vu.

 

1211

côp

I crîye divant l' côp come lès tchéns.

A l'instar des chiens, il crie, se plaint, avant la douleur, avant de recevoir le coup.

 

1212

côp

Il è-st-aus cint coups.     ...   aus cint côps.

Il panique, il débloque.

(dans cette expression, on emploie plus souvent le mot "coups" que "côps" ).

 

1213

côp

Payî à p'tits côps.   ... par abonemint.

Payer par mensualités, petit à petit; ce qui, autrefois, était infamant.

 

1214

côp

Doner l' fén côp.

Donner la dernière touche, le fini, à un travail.

 

1215

côp

In côp d' pîd dins-in stron di tch'vau, i d-è vûde in mile di parèys à li.   ... à ti, à twè.

litt. : En donnant un coup de pied dans un crottin de cheval, mille pareils à lui, à toi, en sortent.

Il est d'une espèce fort commune (péj.).

 

1216

côp

Si l' côp tchét bén.

Si l'on a un peu de chance.

Si le sort nous est favorable, arrangtbien les choses.

Il se pourrait que (cela arrive).

 

1217

côp

Awè l' côp d' pougnèt.

Donner un coup de poignet au moment propice, à temps voulu.

 

1218  

côp

Awè l' côp.

Recevoir le choc.

Avoir le tour de main, la manière pour obtenir quelque chose.

 

1219

cok

Mète in d'mi-franc su chaque cok.

Ne pas se mouiller. Ne pas prendre parti entre deux antagonistes.

 

1220

cok

Ça n' vaut nén l' pate d' in cok.

Cela ne vaut pas cher. Cela n'est pas bon, pas solide.

 

1221

cok

I n' vaut nén l' pate d'in cok.

C'est un type peu recommandable (conduite, piètre ouvrier).

 

1222

cok

Ès' cok èst batu.

On lui a rabattu le caquet. Il est obligé de reconnaître qu'il s'est fourvoyé.

Quelqu'un a dit ou fait mieux que lui, a prouvé le contraire de ce qu'il avait avancé.

Il a trouvé son maître.

 

1223

cok

C' èst li qui rèvêye èl cok.

Un lève-tôt, un matineux.

 

1224

cok

I sè r'drèsse come in cok su l' feumî.

Il pred des airs de coq (par dérision : quel que soit l'endroit où il se trouve).

 

1225

cok

In p'tit cok anglès. In p'tit cokia.

Personne (homme, femme, enfant) de petite taille, colérique, toujours prêt à attaquer, à griffer, qui a un air provoquant et redresse sans cesse le menton.

 

1226

corâdje

I n' a pont d' corâdje à (/ dins) s' panse.

Il n'est pas courageux du tout.

 

1227

côrde

I va satchî à l' côrde (/ côde) avè nous. ... à l' tchêrûwe.

Dit par un homme marié à l'annonce du mariage d'un jeune cé­libataire.

 

1228

côrdèle

Toudi pindu à mès côrdèles. (v. n° 603).

Toujours pendu à mes basques. Toujours auprès de moi, à m'importuner.

 

1229

côrdèle

Satchî su lès côrdèles.

Se moquer, taquiner.

 

1230

corénke

Satchî à corénkes. Grasener dins s' nez. (v. n° 1032). litt.: Chercher des raisins secs. Se curer le nez.

Se mettre le doigt dans le nez.

 

1231

Côrnîye

I d-a pou tous lès Côrnîyes.

Il y en a à foison, en quantité importante, de quoi repaître une famille très nombreuse.

Expression connue à Roux et Jumet : Les Côrnîyes (Cornil ) étaient une très grosse famille habitant Roux-Bassée. L'expression complète est d'ailleurs :

I d-a pou tous lès Côrnîyes èt lès Dincoûrts d-âront co.

Les Dancourt, autre tribu très nombreuse, voisins des Cornil.

 

1232  

côrnu

Comprinde côrnu. Comprinde biscôrnu. Comprinde chabot. (v. n° 982).

 

1233      

côrde

Ça s' cwèt in bia ome èt i vos-a in côrps à neûds come ène côrde di batia.

litt. : Il se croit beau, bien fait, et  il  a un corps à noeuds comme une corde de bateau.

Il se  croit beau, se vante d'être beau, alors qu'il en est loin.

 

1234

corsèt

Dj' é (mîs) m'  côrsèt à balin.nes.

litt.   :  J'ai mis mon corset à baleines.

J'ai mal au dos,   aux reins,   après avoir bêché  (p.ex.).

 

1235

cosse

Rond come ène cosse.

Se dit d'une personne ventrue,   ronde de  partout.

 

1236

costè

Daler du costè tant pîre.

Aller   vers    le    mauvais    versant,     vers    l'hiver,     vers    la mort.

 

1237

costè

Awè in costè pièrdu.

Etre frappé d'hémiplégie.

 

1238

costè

Mète su l' costè.   ... di costè.

Epargner, ranger.

 

1239

costè

Taper su l' costè.

Ecarter, jeter,   se débarrasser.

 

1240

costè

Di no costè.

Dans notre voisinage, de notre village, chez nous. Dans notre propre famille.

 

1241

costè

Ça vént di m' costè.

Cela (me) vient de ma propre famille (en opposition à la belle famille).

 

1242  

costè

L' costè d' l' ome. (v. n° 3131).

 

1243  

costè

Du costè du Sârt.

Dans les environs de Lodelinsart.

 

1244

costè

C' èst iun d' sès bias costès. ... léds costès.

C'est une de ses qualités. ...   défauts.

 

1245

cote

Foute ès' cote su l' âye.

litt. : Jeter sa robe sur la haie.

Jeter son froc aux orties.

 

1246

cote

Toudi pindu à mès cotes.

Toujours dans mes jupes.

 

1247

cote

Toudi dins lès cotes di s' mame.

Toujours auprès de sa mère (enfant).

Jeune homme qui reste au foyer maternel, alors qu'à son âge...

 

1248

cote

Toudi dins lès cotes di s' feume.

Toujours auprès de sa femme, sans passions à l'extérieur, qui ne fait jamais de sorties.

 

1249

cote

Ène cote di d'zous.

Jupon.

 

1250

cote

Lès nwârès cotes.

La gent cléricale (péj.).

 

1251

coton

Doner du coton.

Se hâter pour terminer un travail.

 

1252

coû

Èn-ome di coû. Èn-ouvrî d' coû.  I boute su l' coû.

Ouvrier qui travaille à la surface d'un charbonnage, dans les dépendances du charbonnage :  "su 1* damâdje". Manoeuvre sans

qualification.

 

1253

coûr

Dins l' la coûr di li scole.

Dans la cour de l'école (langage enfantin).

 

1254

coubate

I s' coubat come in viêr qu' a ieû in côp di scoupe.

Il se contorsionne comme un beau diable.

 

1255

couche

Il èst timps di s' tèni, s' rastèni, nos t'ni à lès couches.

litt. : Il est temps de se (nous) "tenir aux branches.

Par temps d'épidémie, il faut bien se soigner, prendre des précautions, ou gare !

 

1256

coucou

S' mète à coucou (/ ... à coucoûte).

Expression enfantine: s'accroupir et rester un certain temps dans la position qui consiste à mettre les fesses sur les talons, s'accroupetonner.

 

1257

coucou

C' è-st-in coucou d' Mâline (avè dès pwêys à sès pates).

C'est un type dont il faut se méfier, qui est très fin, très

adroit pour vous flouer.

 

1258

coude

Lès dérênès coudûwes.

iitt. : Les dernières cueillies.

Les dernières nouvelles.

 

1259

coude

Ièsse coudu.

Etre fauché (par une voiture). Contracter une     maladie,   être cloué au lit.

Se faire surprendre en flagrant délit.

 

1260

coude

Il a stî coudu su deûs djoûs d' timps.

Il   est    mort    deux jours  après avoir senti  les premiers symptômes de sa maladie.

 

1261

cougne

Di toutes lès cougnes.

De toutes sortes, de beaucoup de variétés. De tout acabit.

 

1262

cougne

N' awè ni sins, ni cougnes. N' awè ni d' sins, ni d' cougnes.

Ne pas avoir de formes.  Se présenter très mal.

 

1263

cougne

Ça n' va ni d' sins, ni d' cougne.

Cela ne va pas du tout, en aucun sens (objet, vêtement, affaires).

 

1264

couleûr

C' èst s' couleûr insi.

C'est sa couleur naturelle.

 

1265

couleûr

Mète en couleûr.

Peindre (un bâtiment, une porte...).

 

1266

couleûr

T' ès come lès pourchas : pou t' fé roudji, i faut t' mète en couleûr.

Tu n'ai aucune honte.

 

1267

coumarâde

Dès coumarâdes à côps d' pougns.

Se dit des amis ou que l'on considère comme tels, mais dès qu'on les rencontre, cela dégénère vite en discussions, en disputes voire en bagarres.

 

1268

coumére

Couri à couméres.   Daler à couméres.

Avoir de nombreuses maîtresses momentanées et successives. Courir le guilledoux.

 

1269

coumére

A l' ètèremint, i gn-aveut pèrsone, i gn-aveut qu' dès couméres.

litt. : A l'enterrement,  il n'y avait personne,  seulement des femmes.

Illustration de la mysoginie.

 

1270

couminchî

N' vènez nén co couminchî.

Ne recommencez pas à m'ennuyer, à me taquiner. Ne venez pas encore remettre cela sur le tapis.

 

1271

coupe

Fé coupe avè... Ièsse di coupe avè...

Former un couple (au jeu, équipe de deux hommes au travail).

 

1272

coupe

Èm'n-ome di coupe.

L'homme avec qui je fais  équipe  au travail.

Ouvrier qui me succède au poste suivant. Manoeuvre attaché à un ouvrier.

 

1273

coupète

Dj' é co ieû ça à l' coupète du mârtchi.

J'ai eu cela en prime, en sus.

Il m'est ausi arrivé cela en plus de tous mes malheurs.

 

1274

coupiche

Awè dès coupiches dins sès djambes.

litt. : Avoir des fourmis dans les jambes. Avoir envie de danser, de marcher, de partir.

 

1275

courant

Prinde ès' courant d' èn-aute costè.

Changer ses habitudes, son itinéraire.

 

1276

courant

Awè l' courant.

Avoir l'habitude. Avoir le tour de main.

 

1277

courant

Il (/ Èle) a l' courant dins lès tripes.

IL (/ Elle) aime courir les aventures amoureuses.

 

1278

courant

Il a stî raussi en courant après. ... en courant èvoye.

Il avait espéré être augmenté, mais il n'en fut rien.

 

1279

couri

C' èst couri qu' i va fé.

Il n'a pas l'air décidé à agir, à partir, mais quand je lui  en aurai donné l'ordre formel, au lieu de marcher, il courra.

 

1280

couri

I coûrt après cénkante (ans).

Il approche 50 ans. (Pour quelqu'un qui n'est plus jeune, on emploie! le verbe "courir" et non plus "aller".) (v. n° 95).

 

1281

couri

Couri tous sès pus râde.

Courir le plus vite possible.

 

1282

couri

On vos raura (/ râra) sins couri lon.

On vous rattrapera sans trop courir, sans attendre. On vous punira avant qu'il ne soit longtemps.

 

1283

couri

Dji n' coûre nén après ça. Dji n' tinte nén ...

Cela ne me tente guère, je n'en ai pas (tellement) envie.

 

1284

couri

Tu courras rwèd.

Si tu crois avoir l'accord pour cela, détrompe-toi, on t'enverra dinguer.

 

1285

couri

I d-a à couri èvoye.

Il y en a tellement, on est tellement encombré, que l'on s'en irait en laissant tout là.

 

1286

courbèt

Ça a stî fét au courbèt.   ... à l' ache.

litt. : Cela a été fait à la serpe, à la hache.

Cela a été fait grossièrement, sans finesse.

 

1287

courbèt

In visâdje fét au courbèt.   ... à l' ache.

Une figure osseuse, patibulaire.

 

1288

Courcèlangn

Lès Courcèlangns vont co mindjî leû taute a deûs mangns.

Paroles peu prisées par les Courcellois quand les habitants des communes avoisinantes semblent heureux du mauvais temps qui sévit le jour de la ducasse et de ce fait, personne ne viendra chez eux manger un morceau de tarte.

 

1289

Courcèle

A Courcèle, quand on-a swo, on bwot.

Moquerie du parler de Courcelles. A Courcelles, quand on a soif, on boit.

 

1290

coûrt

Trop coûrt èt pô long.

litt. : Trop court et pas assez long.

Pléonasme voulu qui signifie que la pièce est trop courte, que les mesures ont été mal prises, qu'il est inutile d'insister pour utiliser cette pièce.

 

1291

coûrt

Dji vos l' disfind tout coûrt.

Je vous le défends et c'est sans réplique.

 

1292

coûrt

Daler au pus coûrt.

Aller par le plus court chemin. S'approvisionner au magasin le plus proche.

 

1293

coûrt

Côper au coûrt.   Taper au coûrt.

Prendre un raccourci.

 

1294

coûrt

C' èst l' coûrt èt l' long.

Voilà, c'est court, c'est net,  je n'en dirai pas davantage.

 

1295

cousin

C' èst cousin djèrmin.

Cela ressemble fort, grande analogie.

 

1296

coûsse

I luve (/ lève) bén l' coûsse.

litt. : Il lève bien le coude.

Il aime boire un verre et même plusieurs.

 

1297

coustindje

Qué coustindje !

Que la vie coûte cher !

Quelles dépenses ne fait-on pas dans cette maison !

 

1298

coûtchî

Gn-a nén dandji d' soufler d'ssus pour lêye s' coûtchî.

C'est une Marie-couche-toi-là, toujours prête à se donner.

 

1299

coûtchî

Is voûrént bén tout sawè èt coûtchî tout seûs.

Ils voudraient bien tout connaître sans l'expérience (en amour aussi).

 

20:15 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.