28/12/2015

1400-1499/ Spots r'pris dins : Pierre Faulx, Pwève èt sé di-d-ci, Les Cahiers de la Sambre, Charleroi-Jumet, éd. de l'ALWC, 8, 1989

1400

cru

Dji vos mindjereu tout cru tout nu.

Je vous mangerais tout cru (dit à un enfant qu'on chérit tout particulièrement). Je vous mangerais de baisers.

 

1401

cruwél

I m' d-a dit dès cruwéles.

Il m'en a dit des vertes et des pas mures. Il m'a révélé de bien graves choses. Il m'a injurié vertement.

 

1402

cruwél

I m' d-a dit 'ne cruwéle.   ... 'ne léde.

Il m'a appris une chose atroce, à peine croyable, pas réjouis­sante, scandaleuse.

 

1403

cruwél

I d-è lâche dès cruwéles.

Il dit des choses énormes.

 

1404

cu

I parle di s ' eu corne di s' visâdje.

Il parle sans honte de son derrière, de ses organes les plus intimes sans la moindre circonlocution.

 

1405

cu

'là (V'là) co ça qu' è-st-à cu.

Voilà encore un travail terminé, une affaire terminée.

 

1406

cu

Rîre djusqu'à s' cu.

Rire à gorge déployée, s'amuser franchement.

 

1407

cu

I dansereut (/ djoûwereut) l' cu dins l' eûwe.

II est passionné de danse, de jeu.

 

1408

cu

Ièsse vènu au monde du cu.

Naître le siège premier.

Faire tout à 1'envers.

 

1409

cu

Awè l' cu stwèt.

Avoir peur.

 

1410

cu

Awè l' feu à s' cu.

Etre très pressé.

 

1411

cu

N' awè ni cu ni tièsse.

Se dit de propos qui n'ont pas de sens. Ni queue ni tête.

 

1412

cu

Quî-ce'qu' a co satchi ça du trau di s' cu ? (grossier)

Qui a encore inventé pareille chose, pareille bourde ?

 

1413

cu

I prind l' trau di s' cu pou l' intréye d' ène bèle vile. (grossier)

Pour qui se prend-il ?

Tout ce qui le compose est considéré par lui d'essence supérieure.

Personne qui fait beaucoup d'embarras, qui veut paraître plus qu'elle n'est.

 

1414

cu

I faureut bén tout muchî dins l' trau di s' cu. (grossier)

Aucune cachette n'est suffisamment sûre, l'enfant, le mari, l'épouse, trouve toujours les objets, l'argent, que l'on veut soustraire, sauver de la casse.

 

1415

cu

Ossi poli (bén-alevè) qui l' trau di m' cu. (grossier)

Pas poli du tout (celui dont on parle et aussi celui qui le dit).

 

1416

cu

Fou-le à t' cu. (grossier)

Va te faire cuire un oeuf.

 

1417

cu

Il a stî foutu à cu.   On l' a mîs à cu.

Il a été mis en retard. On lui a fait perdre du temps.

 

1418

cu

S' lèyî foute à cu.

Se laisser battre, dépasser.

Prendre un retard que l'on aurait pu éviter.

 

1419

cu

Èn-adjusteû, in pinte, in viyolonisse, du trau di m' cu. (grossier)

Un piètre, un mauvais ajusteur, peintre, violoniste.

 

1420

cu

In p'tit cabarèt, boutike, mârtchi, ène pètite ducace du trau di m' cu. (grossier)

Un petit... vraiment minable, pauvre, pouilleux.

 

1421

cu

Deûs, twès à cu.   ... au cu d' iun 1' aute.

Deux, trois à la suite, de suite, qui se suivent.

 

1422

cu

Dji d-é plin l' cu.    (grossier) ... plin l' ote.

J'en ai jusque là de cette histoire. Je suis à bout. Je suis découragé.

 

1423

cu

Il a ieû deûs-èfants à cu, après l' preumî.

Après l'aîné, quelques années après,  il a eu deux enfants coup sur coup.

 

1424

cu

Fé l' long cu.

Traîner en longueur. Traîner en marchant, marcher à contre­coeur.

Remettre toujours à plus tard une corvée, un travail désagréable.

 

1425

cu

I s' a ècoureû avè s' cu dins sès mwins.

Il s'est enfui, ou protégeant ses fesses, ou tenant ses fesses endolories par une fessée, ou pris d'un besoin urgent.

 

1426

cu

I faut awè 1l cu dismantchi pou fé ça.

Il faut être descendu bien bas pour agir ainsi.

syn. :I faut awè 1' eu dismîs. I faut aradjî pou fé ça.

 

1427

cu

On-n-èst co rade su s' cu.

litt. : On est vite tombé sur le derrière.

La maladie peut vous faucher bras et jambes en quelques secondes, en peu de temps.

 

1428

cu

Il a tcheû su s' cu.

Il est tombé gravement malade.

 

1429

cu

I l' a ieû dins 1l cu (come ène boutêye d' in lite). Il a ieû 'ne cale dins s' cu. (grossier)

Ce fut un échec total.

 

1430

cu

Awè ça à s ' cu.   ... (grossier), à sès rins, à sès coûyes (grossier), à sès guètes. Echouer, perdre la partie.

Avoir une créance irrécouvrable. Etre détérioré, brisé, inutilisable.

 

1431

cu

In cu come ène mande à prônes. In cu à draner. (grossier)

Un gros derrière de femme, laissé loin derrière elle.

 

1432

cu

Èle lêye ès' cu padrî come ène tchèrète di brasseû. (grossier)

Elle laisse son derrière loin derrière elle (comme un char de brasserie pour le transport des tonneaux).

 

1433

cu

Qué cu pou deûs fèsses !

Exclamation devant un derrière énorme.

 

1434

cu

In cu à bèrotes.

... qui a des hémorroïdes.

 

1435

cu

Daler du cu. Diskinde du cu.

Aller à reculons. Descendre (un escalier) à reculons.

 

1436

cu

Ça va du cu.

Cela va mal,   de mal  en pis,   à sa perte.

 

1437

cu

Padrî s' cu.

Derrière lui. (fait) pendant son absence, caehément.

 

1438

cu

Piêre poûsse Paul pau cu.

Moquerie (gentille) à Pierre et Paul.

 

1439

cu

Daler à cu tout nu.

Se promener nu ou presque (en bikini ou guère plus).

 

1440

cu

Clôre èl trau di s' cu. (grossier)

Mourir (alors qu'à ce moment-là, c'est le contraire qui se produit).

 

1441

cu

I n' mi lêye pont d' cu. (grossier)

Il me harcèle, ne me laisse pas une minute en paix pour obtenir telle chose, telle autorisation.

 

1442

cu

Avè ça, i va ruwer l' cu.

Avec cela, il va faire des étincelles.

Avec cela, il va faire des prodiges (parfois dit ironiquement).

 

1443

cu

I fét ossi nwâr (/ gnût) qu' dins l' cu Sint Nicolas.

Il fait très noir, très sombre.

 

1444

cu

Gn-a rén d' pîre qu' in cu r'noûri.

Il n'y a pas plus désagréable, plus hargneux, moins compréhensif qu'un parvenu, envers ceux qui sont restés petits, pauvres. L'argent récemment acquis, hérité, lui donne mauvais caractère, de l'autorité, de la morgue.

 

1445

cu

In cu disputant. (grossier)

Avoir des envies de se soulager toujours à des moments peu indiqués.

 

1446

cu

L' ome au cu !

Cri qui prévenait le charron qu'un gamin s'était agrippé au derrière de son véhicule, chose très dangereuse, pour inciter le dit charron à fair déguerpir l'imprudent.

 

1447

cu

Ossi sètch qui l' cu Banban.

Se dit de quelque chose de très sec, trop sec, asséché, déshydraté p.ex. de tartines emportées pour consommer sur le travail, séchées dans leur emballage.

Se dit d'une terre desséchée ou du gosier d'un assoiffé.

 

1448

cu

I lyi a moustrè s' cu. (grossier)

Il lui a tourné le dos.

 

1449

cu

Dji lyi é moustrè m' cu. (grossier)

Je lui ai montré mon cul du doigt pour lui signifier que je n'avais cure de ce qu'il disait (geste et expressions grossiers).

 

1450

cu

Il a s' cu sôdé (à l' ârpwès) su s' tchèyêre. On-n-a mîs d' l' ârpwès su s' tchèyêre.

II n'y a pas moyen de lui faire quitter sa chaise. Il ne veut pas se lever, s'en aller.

 

1451

cu

Èle a fét in cu l'vè.

Elle s'est enfuie, a fait une fugue.

 

1452

cu

Trau di m' cu abiyi à sôdâr. (grossier)

Allez vous faire foutre. Ne comptez pas sur moi.

 

1453

cu

I s' a l'vè 1l cu pa-d'vant.

Il s'est levé de mauvaise humeur (et cela dure).

 

1454

cu

I faut awè l' crin (/ l' crène / l' crèsse) du cu dismantchi, distatchi, dismîs, pou fé ça. (grossier)

Il faut être fou pour faire cela.

Il faut vraiment être à toute extrémité pour en être là, pour agir de la sorte.

 

1455

cu

Il a ieû s' cu mîs au djoû. On lyi a mîs s' cu au djoû.

On l'a déculotté.

Il a été découvert, on a fait connaître au grand jour ou devant l'assistance, toutes ses turpitudes.

 

1456

cu

I n' vaut nén plin s' cu d' eûwe.

Il ne vaut vraiment rien, c'est un moins que rien.

Il n'est digne d'aucune confiance.

syn.: I n' vaut nén l'eûw qu'on eût lès canadas.

 

1457

cu

Daler à cu d' tchén.   Tourner à cu d' pouyon.

Tourner à rien, disparaître.

Se dit d'un commerce qui va à la faillite, syn. : Dalér al dèblouke. Ça baie.

 

1458

cu

Pârle à m' cu, m' tièsse èst malâde. (très grossier)

Expression méchante pour signifier à son inter-locureur qu'on ne veut pas l'entendre plus longtemps.

 

1459

cu

C' èst co "pârle à m' cu". (grossier)

C'est encore raté.

 

1460

cu

T' ès l' cu d'ssus.

Tu es tout près. Tu habites vraiment à quelques mètres de là.

 

1461

cu

Cu d'zeû, cu d' zous.

Sens dessus, dessous.

 

1462

cu

On-n-èst dins l' cu du baudèt.

On n'est vraiment nulle part, en-dessous de tout, au point mort. On a pris un retard énorme et on ne sait comment s'en tirer.

 

1463

cu

Si s' cu n' ténreut nén, i l' lêyereut en route. (grossier)

Se dit de quelqu'un qui oublie toujours quelque chose.

 

1464

cu

Brider l' cu.

Tourner le dos, s'éloigner, échapper à la surveillance. Laisser en plan.

 

1465

cu

Bourer pau cu.

Pousser quelqu'un, syn. : Bourér au eu. Pistonner un candidat, un préféré.

 

1466

cu

Couri au cu.

Poursuivre,   courir derrière.

 

1467  

culote

Sâpèrlote, qué bèle culote !

Cri faussement (ou pas) enthousiaste,  admiratif  (où il n'est question de culotte que pour la rime  (!).

 

1468  

culote

Piède sès culotes.

Etre battu à plates coutures.

 

1469

culote

Daler à l' culote.

Allerà la selle, aux toilettes.

 

1470

culote

Fé dins (/ à) s' culote. Il a stî tout dins s' culote.

S'oublier dans son pantalon.

 

1471

culote

Dj' èsteu co dins lès culotes d' Abraham.

Je n'étais pas encore né. J'étais encore dans les choux du curé. On ne parlait pas encore de moi, à ce moment-là.

 

1472

culote

Quand on a v'nu au monde dins 'ne culote di twale...

Quand on naît de parents modestes, d'ouvriers, on a beaucoup plus de difficultés à sa hisser danjla vie, on est marqué dès sa naissance.

 

1473

culusse

Èle a dès tch'veûs (/ tch'vias) culusses.

Elle a les cheveux un peu roux, qui rappelle la couleur du bois de réglisse : l' ôrculusse.

 

1474

cumulèt

Fé l' grand cumulèt.

Mourir.

 

1475

cumulèt

Il a fét l' cumulèt.

litt. : II a fait le poirier. Il a été déclaré en faillite.

 

1476    

cûr

L' cûr va ravaler, l' via s'êstind. L' cûr s' èstind su l' bièsse.

Se dit lorsque quelqu'un, en société, en tête-à-tête, s'étend comme au sortir d'un somme.

 

1477

cûr

On lyi a r'passé s' cûr. On-n-a r'latè su s' coyène.

On l'a battu, frappé violemment.

syn. : r'batu, r'tanè, r'dobinè, r'damè s' cûr; r'zwèpè (avec un fouet, un martinet), tchanè.

 

1478

cûre

On pinse télcôp d' cûre èt l' foûr tchét.

On croit parfois réussir sans difficultés et tout se met à foirer.

 

1479

 

Dè l' viande sins cûre.   Dès canadas sins cûre.

De le viande crue.   Des pommes de terre non cuites.

 

1480

cûre

Dès-oûs cûts molèts. Dès-oûs cûts durs.

Des oeufs mollets.   Des oeufs durs.

 

1481

cûre

I gn-a rén d' cût.

Rien n'est fait. Bernique !  Cela ne se fera pas.

 

1482

cûre

Sins ça, i gn-a rén d' cût.

C'est la condition sine qua non ou rien ne se fera.

 

1483

cûre

Pô cût.

Personne pâle, frileuse, chétive, malingre.

 

1484

cûre

Ène binde di pô cûts.

Un tas d'incapables.

Un ramassis de couards, de peureux, de faibles.

 

1485

cûre

Ça a stî cût su 1' feu.

Se dit d'un aliment très chaud, brûlant, en faisant la grimace.

 

1486

cûre

Cût a craya. (v. n° 791).

 

1487

curè

Dji n' é cure què cure, c' èst tous curès.

Je n'ai cure, peu importe.

 

1488  

cure

I n' a t' à cure.

Il n'a cure.     Tout lui  est bon,   il n'est pas regardant.

 

1489

cure

Dji n' é cure.

Peu m'importe. Comme vous voudrez.  Je n'ai pas de préférence.

 

1490

curè

I sét toudi bén tout, i coûtche avè l' curè, lès curès.

Il est toujours au courant le premier de toutes les nouvelles.

 

1491

curè

Toudi stitchi dins lès cotes dès curès.

Toujours en compagnie des prêtres. Pilier d'église..

 

1492

curieûs

Dji n' su nén curieûs, mins dj' voûreu bén vîr ça.

Je n'y crois pas sans le voir.

Une pareille chose mérite d'être vue pour y croire.

 

1493

curieûs

Curieûs come in djon.ne di gade.

Très curieux, indiscret.

 

1494

curieûs

Sins ièsse trop cûrieus, èst-ce qui...?

Demander une chose indiscrète, en laissant le choix à l'autre de ne pas vous répondre.

 

1495

curieûs

Curieûs boukèt d' suke !

Reproche à un trop curieux qui veut s'immiscer dans vos affaires (se dit surtout aux enfants).

 

1496

curieûs

"Qwè-ce qui c' èst d' ça ? - Dès s'minces di curieûs."

litt. : "Qu'est-ce que c'est ? - Des semences de curieux." Vous êtes trop curieux, je ne vous le dirai pas.

 

1497

cuvèle

Passer à l' cuvèle.

Prendre son bain (comme autrefois).

 

1498

cuvèle

Vos poûrèz bén passer à l' cuvèle.

Vous êtes tellement sale qu'il vous faudra un bain complet.

 

1499

cwêre

L' cén qui l' cwèt n' èst nén co lon.

Celui qui veut le croire est à plaindre.

 

20:09 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.