28/12/2015

1600-1699/ Spots r'pris dins : Pierre Faulx, Pwève èt sé di-d-ci, Les Cahiers de la Sambre, Charleroi-Jumet, éd. de l'ALWC, 8, 1989

1600

diâle

Diâle di maujone,   Bon Dieu d'  rûwe. 

Bon Dieu d'   rûwe,  diâle di maujone.

Gentil, affable hors de chez lui,  mais despote envers  les siens, à la maison.

 

1601

diâle

- Va-z-au diâle!

- Va-z-è au démon, c' èst co chîs mètes pus lon. Réponse à qui vous envoie au diable.

 

1602

diâle

Au pauve diâle l' assaut.

Il n'est pas encore assez malheureux et c'est sur lui que le sort s'acharne.

 

1603

diâle

Tu n' ès nén l' diâle.

Pour qui te prends-tu ?

Tu ne peux pas mieux qu'un autre.

 

1604

diâle

Ça n' èst nén l' diâle.     ...  l' sint diâle.

Cela n'est pas terrible.Cela n'a pas grande valeur.

Celui-là, il n'est pas terrible. C'est un amateur, un petit dans sa spécialité.

 

1605

diâle

Il èst pis d' diâle à fé...     Il èst pîs qu' diâle...

Il est poussé par le démon pour agir ainsi.

 

1606

diâle

Èl diâle è quate.

Grand bruit, tumulte.

 

1607

diâle

L' diâle î s'reut.

Je ne le ferais pas (même si le diable m'y obligeait). Je le ferais (même si le diable me le défendait).

 

1608

diâle

Li diâle marîye sès fîyes.

litt. : Le diable marie ses filles. Pluie et soleil à la fois.

 

1609

diâle

... si 1' diâle n' èst nén d'dins !

C'est à peine croyable.   Il y a de la diablerie là-dessous.

 

1610

diâle

Dji voûreu qui 1' diâle vénreut tout quer.

J'en ai tellement gros sur la patate, je suis tellement déçu,décou­ragé, que je voudrais que tout s'écroule, que tout aille à vau-1'eau.

 

1611

diâle

Dji voûreu qui 1' diâle vène èt' quer. ...vénreut t' quer. Souhaits de malheur. Que le diable t'emporte !

 

1612

diâle

Gn-a nén in vêrt diâle à sawè si...

Gn-a pèrsone, nén ène âme à sawè si...

Il n'y a vraiment pas moyen de savoir si..., de connaître la vérité, le coupable, le fond de l'énigme.

 

1613

diâle

Gn-a pont d' diâle dins l'infiêr qu' a in no parèy.

litt.: Il n'y a pas un diable en enfer qui est nanti d'un pareil prénom.

Se dit de quelqu'un qu'on a baptisé d'un prénom rare, inconnu, bizarre.

 

1614

diâle

I va 1' diâle. I marone.

Il est fâché de ce qui arrive, il fulmine.

Il tempête après un échec.

Il reproche à quelqu'un la préférence qu'il montre envers un autre.

 

1615

diâle

I l' a lèyi là pou l' diâle.

Il l'a laissé en plan, il l'a quitté sans le saluer.

 

1616

diâle

Dji vos f'reu vîr èl diâle pau trau.

Je vous ferais les pires avanies.

 

1617

diâle

C' èst 1' min.me diâle, dis-t-i, 1' mârtchand d' Bon Dieu.

C'est la même chose exactement.

 

1618

diâle

C' èst ça 1' diâle.   C' èst ça 1' pîre.

C'est le pis de tout.

 

1619

diâle

C' èst 1' diâle qui vos 1' dîra.

L'avenir nous apprendra. Comment cela va-t-il tourner ? Attendons pour connaître la solution finale.

syn. : L' Bon Dieu 1' sét. Dieu seul le sait.

 

1620

diâle

N' nén fé pus qui 1' diâle nè 1' (vos) comande.

Ne pas en faire plus qu'il n'en faut. Se limiter au nécessaire. Ne pas dépasser ses moyens.

 

1621

diâle

I faut awè 1' diâle avè li. Il a 1' (sint) diâle avè li. Il a 1' sint Pèpére avè li.

Il faut être possédé du démon pour oser faire cela.

 

1622

diâle

Tint qui 1' diâle èt co pus.

Autant qu'il est possible et même plus si on le peut.

 

1623

diâle

Il a 1' diâle dins 1' boudène. ...dins s' panse, sès tripes.

Il a le diable en lui.

Il est furieux de la tournure d'une affaire.

 

1624

diâle

C 'è-st-in totcheû du diâle. ....d' après 1' diâle.

C'est un acharné fumeur de pipe, un enragé fumeur.

 

1625

diâle

In bouteû du diâle.

Un travailleur infatigable, passionné.

 

1626

diâle

Ça va 1' diâle l' enlève.

Cela va comme sur des roulettes, avec une facilité et une rapi­dité déconcertantes.

Tout baigne dans l'huile.

 

1627

diâle

Dji vou ièsse diâle si...   ... sint diâle si...

Je veux bien être transformé en démon si cela n'est pas (ou si cela est).

Je suis persuadé à en risquer mon âme (pour le diable) que ce que je prévois, se produira.

En se référant à un événement passé dont on donne une explication ou à un événement à venir et que l'on prévoit.

 

1628

diâle

Du diâle si dj ' sé taper filèt la-d'dins.

Je ne comprends vraiment goutte à cela.

 

1629

diâle

In diâle tout fét.

Un vrai diable.

 

1630

diâle

C' è-st-in diâle d' ome, di coumére, d' èfant.

Personne très vive, agressive, toujours énervée, sous pression, qui ne recule pas devant un travail harassant.

 

1631

diâle

In grand diâle di coumére.

Une femme très grande, aux allures décidées.

 

1632

diâle

In diâle di gamin. In diâle di fîye.

Garçon espiègle, nerveux, vivant. Un garçon manqué.

 

1633

diâle

In franc diâle.

Un homme qui n'a peur de rien.

 

1634

diâle

I sè skeût (/ I s' a dismin.nè) come in diâle dins l' eûwe bènite, dins 1' bènitî.

Il se trémousse (s'est trémoussé) comme un beau diable.

 

1635

dibout

C' èst 1' dibout d' tout.

C'est ce qu'il y a de pis.

 

1636

dibout

C' èst tout 1' dibout s' i (pout fé ça).

C'est le maximum, c'est son maximum. Il ne peut pas plus.

 

1637

dibout

L' èstitchî pau gros d'bout.

Essayer de faire accroire un chose invraisemblable.

 

1638

didins

Ièsse didins. (v. n° 1552 à 1554).

Rater un jeu, se faire mettre en boîte (jeu de cartes).

 

1639

didine

Ène grande didine.

Une grande fille, adolescente,  qui a grandi très vite sans s'étoffer, qui paraît gourde.

 

1640

didîse

Alèz quer 'ne didîse dé vo pârin.

Se dit à un très jeune enfant : "Allez chercher un sou chez, auprès de votre parrain".

 

1641

diè

Sâcrè diè !

Juron de dépit, de désappointement, de regret.

 

1642

Dieu

Mon Dieu don ! Mon Dieu toudi !  Mon Dieu Sègneûr ! Bah! Soyons indulgent. Ce n'est pas grave.

Exclamations de surprise, de regret, de pitié, de commisération. Avec plus de force dans 1' expression : Mon Dieu don dèyi ! Mon Dieu dèyi !

 

1643

Dieu

C' è-st-in Nom di Dieu.

C'est un drôle, qu'a-t-il encore fait (de mal) ?

Un bonhomme qui commet toujours quelques méfaits parfois anodins, mais il est coutumier du fait.

 

1644

difaute

C' èst di s' difaute.

C'est sa faute.

 

1645

digue

C' èst dè l' digue.

Pain très dur. Aliment très, trop dur.

Digue : argile bleuâtre, grasse et lourde qui contient de la chaux;

 

1646

dike

I m' a priyi à l' dike èt dâye. (v. n° 1348).

Il m'a prié en insistant beaucoup.

 

1647

dimeurer

Il a dimeurè (/ d'meurè) d'dins.

litt. : II est resté dedans.

Il est resté dans la mine après la catastrophe. Il a été tué dans la mine. On l'a retrouvé mort sous un éboulement après quelques jours de recherches.

Il est mort de cette maladie. Il n'en a pas réchappé.

 

1648

dimander

Si on tè l' dimande, tu dîras qu' tu n' è sés rén.

litt. : Si on te le demande, tu répondras que tu l'ignores.

Réponse méchante et négative à quelqu'un qui veut obtenir une information, sans doute pour la colporter.

 

1649

dîmince

In dîmince à foutche.

Un dimanche férié suivi du lundi (Pâques, Pentecôte).

 

1650

dimwin

Dimwin, on fra pou d'mwin.

Chaque jour suffit sa peine.

 

1651

dimwin

Dimwin, dji scrî à... Dimwin, dji m' è va, dji 1' fé.

Cet emploi du présent au lieu du futur signifie que la décision est d'ores et déjà prise définitivement et irrévocablement: Demain, j'écris à... Demain, je m'en vais, je le fais.

 

1652

din.ner

Qwè-ce' qu' on din.ne ?   / ... qu'on soupe, qu'on d'djeune ?

De quoi dîne-t-on, soupe-t-on, déjeune-t-on ?

(l'emploi transitif de "dîner, souper, déjeuner" est idiomatique).

 

1653

din.ner

In din.ner d' prénce.

Un excellent repas, digne de la table d'un prince (exagéré mais dit à l'intention d'un hôte quand le repas a été réellement succulent).

 

1654

dint

Mètèz vos chabots dins vos pîds. ... 'ne marone dins vo cu.

Mettez vos sabots, un pantalon.

 

1655

dint

I n' èst nén fayè dins ç' qu' il èst.

Il n'est pas mauvais, méchant, malgré son caractère intransi­geant, austère.

 

1656

dint

Dj' èsteu dins m' tchimîje, dins mi scaneçon (à scaneçon).

Je n'avais sur moi que ma chemise, que mon caleçon. J'étais en chemise, en caleçon.

 

1657

dint

Mindjî à longs dints. (n.m.)

Manger sans appétit. Manger un plat qui ne plaît pas. Manger contre son goût.

 

1658

dint

Il a scô sès dints. (v. n° 4003).

 

1659

dint

Mindjî su tous sès dints.

Faire bonne chère. Etre invité à une noce, un grand banquet.

 

1660

dint

Ça s' mindje sins dints.

Viande très tendre.

 

1661

dint

Awè dès longs dints.

Avoir les dents agacées par l'acidité (d'un fruit).

 

1662

dint

I l' a à dints. I l' a su s' gros dint.

Il lui en veut. Il a une dent contre lui.

 

1663

dint

C' èst come si on lyi rôyereut in dint.

litt. : C'est comme si on lui arrachait une dent.

C'est un avare qui donne avec peine, qui souffre de devoir donner.

 

1664

dint

Quand i dit 1' vré, i lyi tchét in dint.

Il ne cesse de mentir.

 

1665

dint

Aye, mès dints !

Se dit quand un bruit strident fait serrer les dents. Se dit quand une machine s'enraye, abimant un engrenage. Exclamation après une information mensongère, abracadabrante.

 

1666

dint

Awè dès pwêys à sès dints.

Avoir bec et ongles.

 

1667

dint

Quand on vîra qu' vos-avèz dès dints, on vos ramin.nera tout d' chûte.

Se dit à un enfant qui a peur de s'égarer, de s'éloigner, de se faire enlever.

 

1668

dîre

Qwè-ce qui dj' vouleu dîre, ô, mi ?

Se dit en cas de trou de mémoire, perte du fil de la pensée. Ces paroles donnent un temps pour se souvenir de la suite.

 

1669

dîre

Dji di ça èt dji n' di rén.

Mon propos n'est pas à prendre en considération.

Je vous le dis mais vous n'êtes nullement tenu de prendre cela en considération (mais jtle dis quand même).

 

1670

dîre

Dîre èl sène.

litt. : Dire la sienne. Faire une réflexion.

 

1671

dîre

I n' d-a pou dîre pont.

Il n'y en a presque pas, quasi pas.

 

1672

dîre

Si vos-avèz peû d' dîre qui c' èst vous, disèz qu' c' èst mi.

Faire une incongruité et dire très haut cette phrase à quelqu'un, pour laisser croire qu'il en est l'auteur; cela ne trompe personne.

 

1673

dîre

Di-le râde pou n' nén minti longtimps!

Dis-le très vite pour que tout le monde n'entende pas ton mensonge.

 

1674

dîre

Ô, l' vî, qwè dis-se?  Ô, Jules, qwè dis-se?

Façon familière, cavalière de dire : "Comment vas-tu ?" "Quelle nouvelle, quoi de neuf ?"

 

1675

dîre

Qwè d'sez ? Qwè d'jez ?

Idem, un peu plus poli.

 

1676

dîre

Qwè dis-se, ô?

Tu n'es pas honteux d'avoir dit cela, d'avoir agi de la sorte?

(sur un autre ton) A ton avis ? Que penses-tu de ma performance? de mon savoir-faire ?

syn. : Qwè dis-se di mi ?

Formule par laquelle on manifeste de l'impatience, du mécon­tentement.

Cette forme interrogatoire de certains verbes à la deuxième personne du singulier, donne :

Eyu vas-se' ?                                       Où vas-tu ?

Va-se èt' tére ?                             Vas-tu te taire ?

D-as-se?                                               En as-tu ?

Qwè fés-se ?                                       Que fais-tu ?

As-se mindji ?                                   As-tu mangé ?

As-se' vèyu 1' torê a Lîdje ? As-tu vu le taureau à Liège?

Qwè prinds-se?                       Que prends-tu ? (au café)

Dîreus-se bén ?                                 Dirais-tu bien ?

L' dîreus-se, twè ?     Le dirais-tu, toi ? Toi, tu le dirais?

 

1677

dîre

Tu m'dis "lache" à mi? èt mi, qwè-ce qui dj' dîreu à ti ?

Tu me dis "lâche" alors que tu l'es plus que moi; vu cela, que dirais-je de toi ? (lache ou sot, vaurén, drole, mau v'nant).

 

1678

dîre

..., dis-t-i in côp iun.

.... comme quelqu'un l'a dit un jour.

 

1679

dîre

Dji 1' diseu co ayêr en lavant mès pîds.

Je le disais hier (il n'en est rien, mais pour sembler abonder dans le sens de l'interlocuteur, qui bien sûr comprend l'ironie).

 

1680

dîre

Di-dje, mi!

Dis-je ! (expression dont certains  émaillent leurs propos quand ils rapportent leurs propres paroles dans une discussion antérieure. Certains Wallons répètent    ce  "Di-dje"  quantité de fois, plus fréquemment qu'en français).

 

1681

dîre

Di-dje, mi, hin, wè-se !   Di-dje, mi, èn'don, in !

Expressions ridicules que certains emploient pour dire simplement "Dis-je".

 

1682

dîre

Si dji n' mè 1' di nén à mi-min.me, gn-a pont qui 1' dîra.

Si je ne me jette pas des fleurs, les autres ne le feront pas. On n'est jamais aussi bien servi que par soi-mSme.

 

1683

dîre

Faut dîre çu qu'il èst.

Il faut bien reconnaître les faits, ce qui est, la vérité. Il faut bien admettre que...

 

1684

dîre

On dîreut tout Jules.

Il ressemble à Jules à s'y méprendre.

 

1685

dîre

On dîreut tout in ramonia.

Se dit par une maman à son enfant qui rentre après être outra­geusement sali.

 

1686

dîre

I gn-a ostant (longueur, poids, monnaie) d' à dîre.

litt. : Il y a ... à dire,

II y a X centimètres, grammes,  francs,  en plus ou en moins, de différence.

 

1687

dîre

Gn-a à dîre à l' machine.

La machine est en panne.

 

1688

dîre

Il a à dîre à s' keûr, à sès rins.

Il souffre du coeur, des reins.

 

1689

dîre

Il a à dîre à s' dispoûye.

Il souffre d'une maladie interne. Il est dans de vilains draps.

 

1690

dîre

S' lèyî à dîre.

Se laisser fléchir, convaincre. Céder.

 

1691

dîre

I n' a rén à dîre (à s' barake).

Il n'a aucune autorité (dans son ménage, chez lui).

 

1692

disbârtè

Il èst tout disbârtè.   ... disbârtèlè.

Il est tout étrange, tout perdu.

 

1693

disconte

Dji n'é rén disconte di li.

Je n'ai rien contre lui.

 

1694

discoûrs

Candjemint d' discoûrs.

Proposition d'orienter la conversation sur un tout autre sujet.

 

1695

discrèche

Ça discrét. I discrét.

litt. : Cela décroît.

Cela se termine, on en voit la fin.

 

1696

disconvenu

Dji n' disconvén nén d' ça, mins...

J'en conviens, je suis partisan, je ne discute pas cela, mais... (s'ensuit une mise au point, une nuance, un cas particulier^

 

1697

disgârciner

Lès maraudeûs ont tout disgârcinê l' ârbe (/ l' âbe).

Les maraudeurs ont saccagé l'arbre (cassé des branches, piétiné les fruits tombés par terre).

 

1698

disgârciner

Lès voleûrs ont tout disgârcinè dins 1' maujone.

Les voleurs ont tout saccagé, brisé, mis sens dessus-dessous.

 

1699

disgârciner

Il a disgârcinè 1' poupène di s' cheur.

Il a disloqué, démantibulé la poupée de sa soeur.

Dans ce verbe "disgârcinêr", il y a une idée de vandalisme, de rage, de violence, d'acharnement, de méchanceté.

 

20:04 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.