28/12/2015

1700-1799/ Spots r'pris dins : Pierre Faulx, Pwève èt sé di-d-ci, Les Cahiers de la Sambre, Charleroi-Jumet, éd. de l'ALWC, 8, 1989

1700

disgouviène

Awè à s' disgouviène. À (À l') disgouviène.

Avoir quelque chose dont on peut faire ce que l'on veut.

 

1701

disgouviène

Quand i d-a iun à s' disgouviène. ... à place.

Quand il a quelqu'un à sa merci.

 

1702

diskinde

Il a mieu (/ in.me mieu) diskinde qui d' daler plat.

De deux efforts peu fatigants, il choisira le plus doux, le moins difficile à accomplir.

 

1703

dispétchî

Dispétche-tu. Dispétchèz-vous. Boudje-tu. Boudjèz-vous.

Dépêche-toi, hâte-toi. Dépêchez-vous, hâtez-vous.

 

1704

disploussî

Disploussî in lapin. Scôrcî... Disploussî dès pwès. Enlever la peau d'un lapin.   Ecosser des pois.

 

1705

disploussî

Dj' é stî disploussi come in guèrzëlî.

J'ai été mis à sec (comme un groseillier).

J'ai été dépouillé de tout mon argent.

 

1706

dispoûye

Il a 'ne saqwè (à dîre) à s' dispoûye. (v. n° 1689).

 

1707

dispûs

Dispûs don.

Depuis lors.

 

1708

distchér

Fé distchér in costume.

Porter en semaine un costume que,  jusqu'alors, on ne portait que le dimanche et dans les grandes occasions.

 

1709

divise

Awè 'ne divise avè...

Avoir une discussion assez vive, se disputer avec...

 

1710

divise

Taper s' divise avè...

Avoir une conversation amicale assez longue avec...

 

1711

divise

Dj' é dit ça à maniére (/ à môde) di d'vise.

J'ai dit cela pour alimenter la conversation, sans arrière-pensée.

(v. n°s 1995 à 1997).

 

1712

djambe

Dji n' é pus neulès djambes.

J'ai les jambes fauchées par l'émotion, la triste nouvelle.

 

1713

djambe

I m' a côpè bras èt djambes.

Il m'a découragé, il m'a mis dans l'impossibilité de poursuivre ce que je faisais.

 

1714

djambe

Il a prîs sès djambes à spales.

Il s'est enfui comme un lièvre. Il a pris ses jambes à son cou.

 

1715

djambe

On n' è r'va nén su 'ne djambe.

La coutume veut que l'on prenne au moins deux verres de liqueur. Ceci se dit à celui qui ne veut en boire qu'un. Il paraîtrait que chaque verre descendrait dans une jambe :  avec un seul, on traînerait en chemin l'autre jambe ou on boiterait.

 

1716

djambe

Ç' n' st nén co ça qui mè r'mètra dès djambes.

litt. : Ce n'est pas encore cela qui me remettra des jambes.

Ce n'est pas encore cela qui arrangera mes affaires, qui me donnera la solution, qui marquera la fin de mes ennuis.

 

1717

djambe

C' èst co pîre qu' à l' aute djambe.

Aller de Charybde en Sylla.

 

1718

djambe

Daler 'ne djambe au côp.

Aller doucement, flâner, se promener.                                 .

1719

djambe

Il a mîs lès djambes di s' marone à l' késse d' èpargne. Les jambes de son pantalon sont beaucoup trop courtes.

 

1720

djambe

Louwis sins djambes.

Son pantalon suspendu avec un jambe repliée (voire les deux), laisse croire que ce vêtement est celui d'un unijambiste ou d'un cul-de-jatte.

 

1721

djambe

Ravaler d' ène djambe.

Boiter, claudiquer.

 

1722

djambe

Daler à li rwède djambe.

Marcher avec une jambe raide.

 

1723

djambe

I satche ène djambe.

Il tire la jambe.

 

1724

djambe

Daler à djambes. Prinde à djambes.  (v. n° 114).

 

1725

djambe

Il a sès deûs djambes èrpikîyes dins l' min.me fèsse.

Se dit d'une personne qui marche les jambes très rapprochées, en les frottant l'une contre l'autre.

 

1726

djambe

Dès djambes come dès montants d' tchiyote.

Des jambes toutes droites, maigres, sans formes.

 

1727

djambe

Il a fét ça su 'ne djambe.

Il a fait cela très vite, très facilement.

 

1728

djambe

Dji dirè èyu-ce qui mès djambes m'pôrtront.

Je vais me promener sans but, au hasard.

 

1729

djambe

'ne boune djambe.

Serrer la cuisse d'un enfant avec la main pour le faire sursauter.

 

1730

Djan

P'tit Djan-Bért! P'tlt Bambért !  P'tit Djan-Djîle.   (v. n° 379).

Se dit à un jeune enfant, avec un certain reproche dans la voix (L'enfant ne s'appelle pas forcément Jean).

 

1731

Djan

É! Djan-Djîle! Vos d-èstèz iun d' Djan-Bért!

C'est malheureux avec vous ! Vous êtes un petit voyou, espiègle.

 

1732

Djan

É! Djan! É! Roucha! É! Fré !

Eh! ça va! (reproche) Eh! arrête!

(quel que  soit le nom,  quelle  que soit la couleur de cheveux du fautif, pas votre frère non plus).

 

1733

Djan

Il a ieû Djan rén.

Il n'a absolument rien eu.

 

1734

Djan

Dji n' è sé Djan rén.

Je n'en sais absolument rien.

— Tous les  "Djan"  qui  vont suivre  (n°  1735 à 1748) donnent à l'expression le sens de coutumier du fait.

 

1735

Djan

In Djan à pidjons, à coks...

Un passionné de pigeons, de coqs.

 

1736

Djan

In Djan vayant.

Un fainéant.

 

1737

Djan

In Djan mèle-tout.   In Djan mèmèle.

Un fouineur, qui s'intéresse à tout ce qui ne lui regarde pas.

 

1738

Djan

In Djan moumougne.

Une bonne fourchette, un bâfreur.

 

1739

Djan

In Djan byin 1' temps.

Une nouille, quelqu'un qui n'est jamais pressé.

 

1740

Djan

In Djan brêyaud, pètaud, tafiaud, bribeû, minteûr...

Qui sans arrêt pleure, pète, bagaye, sollicite, ment...

 

1741

Djan

In Djan tètaud. In Djan tètète.

Enfant qui tète son doigt, son pouce, sans arrêt. Homme frotteur de manches, cauteleux.

 

1742

Djan

In Djan chèrchârd.

Qui cherche misère, noise.

 

1743

Djan

In Djan à fîyes.

Coureur de jupons.

 

1744

Djan

In Djan pichaud.   In Djan pipiche.

Reproche à un enfant qui se mouille encore à son âge. Vieillard qui urine souvent.

 

1745

Djan

In Djan pèpére.

Qui a des allures de petit vieux (même un enfant).

 

1746

Djan

In Djan sussuke.

Qui aime le sucré, la pâtisserie.

 

1747

Djan

In Djan toutous ' .

Qui exaspère par une toux incessante, répétée.

 

1748

Djan

Djan pout mau, il a tcheû dins l' eûwe èt i s' a noyi.

Reproche à quelqu'un (un enfant)  qui se moque des conseils de prudence, de sagesse argant qu'à lui, rien de fâcheux ne peut arriver.

 

1749

Djan

Quand ç' n' èst nén Djan, c' èst Djène.

Quand ce n'est pas une sorte, c'est l'autre, les malheurs se succèdent.

Jamais satisfait, jamais content, il demande toujours autre chose.

 

1750

Djan

 

Il collectionne les maladies, il sort d'une pour entrer dans l'autre.

 

1751

Djan

"In côp... - In côp, c' èsteut (/ c' ît) Djan èt Djène,

Qui mindjént dè l' soupe èchène."

Quelqu'un s'arrête (trop longtemps) après les mots "In côp". L'interlocuteur, par ces deux vers, l'informe que la soi-disante anecdote qui doit suivre "une fois", est considérée par lui comme un mensonge, un travesti de la vérité et qu'il n'en croira rien.

 

1752

Djan

C' è-st-in bon Djan.

C'est un bon enfant dont on abuse de la bonté.

 

1753

Djan

Djan boudène.

Injure, moquerie à un dénommé Jean, issue de la chanson :

Djan, Djan, Djan, vo boudène tchéra,

S' èle ni tchét nén. on vos l' côpera

Av' in coutia t' ossi long qui m' bras (bis).

 

1754

Djan

Du bos d' sint Djan.

Le chèvrefeuille.

 

1755

Djâke

Bate èl Djâke.

Faire les fous, danser, se démener.

 

1756

djakète

Ène crasse djakète.

Vêtement qu'un ouvrier salit très fort en travaillant, y met de la graisse, de l'huile, s'y essuie les mains.

 

1757

djèler

Gn-a pus qu' a priyî 1' Bon Dieu qu' i djèle.

litt.: Il n'a (/ Il n'y a) plus qu'à prier Dieu qu'il nous envoie de la gelée.

Pour que cette chose se tienne bien droite, rigide; en la mouil­lant, qu'elle colle au mur, à un autre objet, il ne reste plus alors qu'à prier pour qu'il gèle.

 

1758

_

 

_

1759

djèle

Awè dès djèles.

Avoir des engelures aux mains, aux joues, aux genoux par temps de gel, avec ou sans crevasses. Ces crevasses : crèvures, crèvaudes.

 

1760  

djèt

In tchiyeû d' djèts. ... d' ârpwès.

litt. : Un chieur de levure, de poix.

Un fat, un précieux, qui toise tout le monde avec mépris.

syn. In trop d' gueûle (/ gueûye). In tantafêre. In sint mwés. In fiêr cu. Ène tchiyote.

 

1761

djèrèts

Il a dès bons (fameûs) djèrèts.

litt. : II a de bons jarrets.

Il a de bonnes jambes, il est bien membre, bien bâti, fort, énergique (se dit surtout d'un enfant).

 

1762

djèter

I s' d-a djètè lon èrî.

Il a juré ses grands dieux qu'il n'y était pour rien ou qu'il n'y avait été mêlé que d« très loin et très peu.

Syn, I «.' d'à djètè èvoye. I a' d'à tapé Ion èvoye.

 

1763

djeu

C' èst tous djeus pou...

Ça sont des pratiques susceptibles d'attirer des complications

et des ennuis.

 

1764

djeu

C' èst tous sès djeus.

C'est le genre de farces qu'il affectionne de jouer aux autres. Ce sont des pratiques qui le passionnent.

Ce sont ses jeux favoris, son dada (péj.).

 

1765

djeu

C' èst toudis l' vî djeu.

C'est toujours le train-train habituel.

 

1766

djeu

L' djeu toûne à makète.   ...   au brin.

Le   jeu    tourne    mal,     dégénère en discussion âpres après la bonne entente du début du jeu,  des tractations.

 

1767

djeu

Djoûwe bén t' djeu.

Prends attention à ce que tu fais. Essaye de bien mener ta barque.

 

1768

djeu

Ièsse à s' djeu.

Etre attentif à son jeu. S'amuser follement.

 

1769

djeu

Awè du djeu.

Il y a de l'ambiance, de l'animation.

Se dit d'une pièce qui n'est pas bien assujettie, qui a de l'aisance.

Etre favorisé ce jour-là par le chance au jeu (cartes).

 

1770 

djeu

C' è-st-in djeu d' gamin.

Un jeu trop simple auquel on se refuse de jouer. Un jeu sans risque, très facile.

 

1771

djeu

In djeu d' aveûle.

Aux cartes p.ex. : Un jeu très simple, facile à mener (qu'un aveugle réussirait).

 

1772

djeu

L' pus bia du djeu.

Le comble.

 

1773

djeu

Ç' n' èst nén co ça 1' pus bia du djeu.

C'est difficile mais d'autres difficultés nous attendent.

 

1774

djeu

R'mète au djeu. / ... au tchant.

Ramener la conversation sur, comparer à...

Reparler d'une action que telle personne a commise.

Prendre comme exemple l'action, l'aventure, le cas analogue d'une personne présente.

 

1775

djeu

R'pikî au djeu.

Recommencer, s'y remettre.

 

1776

djeu

Pou pârfé 1' djeu.

Pour mettre une touche supplémentaire.

Se dit d'un nouveau déboire, un nouveau malheur qui est venu s'ajouter.

 

1777

djeu

C' è-st-in djeu tout 1' min.me ! Qué djeu !

C'est aberrant ! C'est incroyable ! (péj.)

 

1778

djeu

Qué djeu à l' cinse !

Quelle affaire chez nous !

 

1779

djeu

Qué djeu à Binche !

Quelle histoire! Quelle discussion qui n'en finit pas. Quel boucan !  Quelle rixe collective, générale ! Quel gâchis !  Quel désastre !

 

1780

djeu

Daler l' dwèt du djeu.

Jouer franc jeu, respecter scrupuleusement les règles du jeu, ne pas tricher.

Etre honnête en affaires.

 

1781

djéve

Il-a s' djM§ve_ plêne. Il-a plin s' djéve. litt. : II a le gésier rempli.

Il est repu, rassasié. Il en a jusque là.

 

1782

djéve

Foute a s' djéve.

Manger abondamment, goulûment.

 

1783

djéve

I s' d'à foutu plin s' djéve. — djosqu'al gâye.

litt. : II s'en est mis plein le gésier, jusqu'à la pomme d'Adam. Il s'en est mis plein la lampe.

 

1784

djidjipe

À djidjipe.

En équilibre instable sur une élévation, un meuble fragile.

 

1785

djigue

Il a dansé 1' djigue anglèse.  (v. n° 891).

litt.: Il a dansé la gigue anglaise.

Il a dansé de douleur, après avoir reçu un coup, s'être blessé, coupé, brûlé.

 

1786

djigue

Dji n' vau nén 'ne vîye djigue.

litt. : Je ne vaux pas une vieille pièce d'un centime.

Je suis momentanément très malade.

Je ne suis pas bien, je n'ai pas de ressort, je suis fatigué.

Je ne donne pas cher de ma peau.

 

1787

djigue

Dji n' vau pus 'ne djigue.

Je suis amoindri physiquement (âpres une maladie, une terrible épreuve).

 

1788

djilèt

Il a foutu (/ Il a mîs) ça à s' djilèt, à s' jèjè, a s' djéve.

Il s'est lancé cela derrière la cravate.

Il s'est empressé de l'engloutir.

 

1789

djilèt

I pout bén daler avè ça dins s' djilèt.

Après un tel repas, il tiendra le coup, il n'a pas à craindre la faim avant un bon bout de temps.

 

1790

djilèt

Il a ieû ça à s' djilêt.   ... à s' casake.

On 1 ' a tué .

 

1791

djilèt

Il a mîs s' bia djilèt.   ... sès bèlès lokes, sès bias cayès.

Il s'est bien habillé (mieux que d'habitude). Il a fait son chic.

 

1792

Djilî

Lès Djilî, lès Rorisaut, lès Docherîye . . .

Les membres de la famille qui habitent Gilly, ...

Les habitants de ces communes, quartiers (péj.).

 

1793

Djilî

À Djilî , lès bwagnes n' ont qu' èn-î.

Moquerie aux habitants de Gilly. On peut même ajouter:  lès côrdonîs travayenut d' achids èt lès  djambes  di bos n' ont rien frèd leûs pîds.

 

1794

djin

Ç' djin-là.

Cette femme, cette jeune-fille (pas péjoratif).

 

1795

djin

Ç' pètite djin-là.

idem, mais ici, il y a de la sympathie, parfois un peu de pitié, de la part de la personne qui parle.

 

1796

djin

Ène boune djin.

Une bonne personne.

 

1797

djin

Fèyèz ça à môde di djin.

Faites cela  de votre mieux,  consciencieusement,  avec  tout votre coeur.

 

1798

djin

Achîdèz-vous à môde di djin.

Asseyez-vous convenablement sur votre chaise (à un enfant).

Se dit à une jeune-fille qui, s'asseyant la jupe trop relevée, montre (montrait) ses genoux.

 

1799

djin

In fouteû d' djins.

Un moqueur.

 

20:04 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.