28/12/2015

1900-1999/ Spots r'pris dins : Pierre Faulx, Pwève èt sé di-d-ci, Les Cahiers de la Sambre, Charleroi-Jumet, éd. de l'ALWC, 8, 1989

1900

djus

L' tâblau s' a distatchi djus du mur.

 Le tableau s'est détaché du mur.

 

1901

djus

Couri djus dè l' casserole, disbôrder djus...

Se dit d'un liquide qui s'échappe   (de la casserole).

 

1902

djus

Rider djus. Bourer djus.

Glisser de... Pousser en bas de  ...

 

1903  

djus

Côper, soyî djus.

Couper, scier,  détacher de...

 

1904

djus

Foute djus. On lyi a foutu s' pîd djus.

Amputer, être amputé.

Il est tombé au travers du plancher pour atterrir un étage plus bas.

Otez votre main de mon corps.

 

1907

djus

'là co l' èfant djus dè l' bêrce !

litt. : Voila encore  l'enfant qui est tombé de son berceau.

On entend un vacarme dans une pièce voisine,     quelque chose dégringole, se brise.

 

1908

djurer

Dji 1' djure su 1' tièsse di m' pupe.

Dji 1' djure su l' tièsse du compteûr à gâz.

Je le jure sur une chose peu probante, je le jure intentionnel­lement sans convaincre.

 

1909

djurer

Djurer come in Scotch.

litt.: Jurer come un Ecossais.

Jurer sans cesse, à tout bout de champ.

 

1910

djurer

Djurer lès scaswêres (di Dieu).

Lâcher une bordée de jurons ou dire "Scaswêre di scaswêre di Dieu".

scaswêre : mèche au bout du fouet.

 

1911

djusqu'à

Djurer djusqu'à toudi.

Une bordée de jurons qui n'en finit pas.

 

1912

djusqu'à

I m' a rèbrassi djusqu'à toudi.

Il n'arrêtait pas de m'embrasser, avec effusion.

 

1913

djusqu'à

R'mèrcyî djusqu'à toudi, djusqu'à têre.

Remercier avec emphase, chaleureusement, avec     promesse de reconnaissance éternelle.

 

1914

djusse

Djusse come di l' ôr.

Vraiment juste, exact (calcul, mesures).

 

1915

djusse

N' nén ièsse tout.

Ne pas avoir toutes ses facultés.

 

1916

dèmander

Gn-a 'ne saqui qu' a d'mandé après vous.

Quelqu'un vous a demandé.

 

1917

dèmander

Dji (m') va d'mander pou r'clamer.

litt. : Je vais demander pour réclamer.

Je vais  manifester,  montrer mon mécontentement, mon refus (dit avec bonhomie).

 

1918

dèmander

I n' faut nén d'mander si...

A plus forte raison si...

 

1919

doner

Gn-a rén à d'ner.

litt. : Il n'y a rien à donner.

Se dit à un mendiant, un quémandeur, à qui l'on ne tient pas à donner.

Refus d'intervenir, d'aider.

 

1920

d'néye

I n' èst nén di d'néye.

Il n'est pas enclin à donner. Il donne difficilement.

Jeu de mots avec le village de Denée, dont les habitants ne seraient pas charitables (taquinerie).

 

1921

dodiner

Ièsse dodinè. S' fé dodiner.

Etre gâté, se faire gâter, chouchouter.

 

1922

dodope

À l' plène dodope.

A fond de train, à toute vitesse (sans doute allusion à la grande vitesse de rotation de la toupie : dope).

 

1923

Dôminé

Dôminé ! Asseûrè !

D'accord ! Bien entendu, cela va de soi !

 

1924

don

Èn' don?

N'est-ce pas ?

 

1925

Dônat

Bouter du Dônat.

Se laisser dompter, se laisser mener par le bout du nez, faire semblant de ne rien voir de peur des complications, disputes...

Etre cocu et fermer les yeux.

 

1926

Dônat

Qué Dônat !

Quel imbécile ! Quel naïf !

 

1927

dondène

I lyi fét toutes sès dondènes.

Il lui passe tous ses caprices, toutes ses lubies.

 

1928

dondène

C' èst co ieune di sès dondènes.

C'est encore une de ses lubies.

 

1929

doner

On 1' done pou rén.   On d-a pou sès liârds.

Il pleut à verse, un vrai déluge.

 

1930

doner

Doner gros.

Payer la forte somme.

 

1931

doner

Dji donereu gros pou (/ pour mi) vîr ça, sawè ça.

Cela me plairait énormément de voir, savoir cela.

 

1932

doner

Doner a ètinde (/ à-z-ètinde), à sinte.

Insinuer.

 

1933

doner

L' tchén done.

Le chien aboie un intrus, un voleur.

.

1934

doner

On done tout pou rén.

Publicité qui laisserait croire, supposer, que dans ce magasin, on donne tout gratis ou presque

 

1935

doner

Dji n' t' é jamés rén donè (/ d'nè).

Se dit en donnant un objet sans aucune valeur, un objet à jeter à la poubelle, pour s'en débarrasser, et aussi embarrasser un autre au même instant, qui n'en a que faire.

Certains verbes français en -onner, élident le "o" en wallon:

d'ner : donner. Ad'nez me iun : donnez m'en un.

macener : maçonner.

boutener, r'boutener, disboutener : boutonner, re-, dé-.

abandener : abandonner.

stancener : étançonner.

brakener : braconner.

savener : savonner.

tîjener : tisonner.

A l'infinitif, aux deux premières personnes du pluriel de l'indi­catif présent, du subjonctif, de l'impératif, à toutes les personnes de l'imparfait, aux participes présent et passé.

 

1936

dôrmi

Èm' djambe dôrt.

" Ma jambe est engourdie (picotements).

 

1937

dôrmârd

In faus dôrmârd.

Quelqu'un qui fait semblant de dormir.

 

1938

dos

Il a 'ne tatche à s' dos (/ à s' cu).

Il a un passé douteux, un méfait à se reprocher dont on se souvient.

 

1939

dos

Atraper 'ne saqwè ( d' mwés ) su s' dos.

Contracter une maladie grave.

 

1940

dos

S' mète lès djins à dos.

Risquer l'antipathie, l'hostilité des autres.

 

1941

dos

Il a ieû ça au long di s' dos. ... à si skine.

C'est raté. Il a eu un échec cuisant.

 

1942

dosséye

Mète èl dosséye su 'ne saqui.

Accuser faussement quelqu'un de quelque chose. En faire le bouc émissaire.

 

1943

doube

Gadjî doube conte simpe.

En cas de perte, donner Itdouble de ce qu'on aurait reçu étant gagnant.

Etre sûr de ce qu'on avance; le pari (qu'on ne tient pas) est gagné d'avance.

 

1944

doube

I d-a (/ I l' a) ieû au doube èt au radoube. (v. n° 619)

Il a reçu (/ Il en a reçu) plus du double.

 

1945

doube

Ièsse doube         Fé doube.

Etre capot.       Faire capot.

 

1946

doube

Scaper 1' doube.

Intervenir heureusement dans une affaire.

Intervenir à point pour ne pas être capot. Echapper par chance au capot.

Assister en simple figurant, mais prêt à la rigueur à prêter main forte.

 

1947

doublure

Il a ramassè 'ne doublure (su s' panse).

Il a été battu comme plâtre, il s'est fait rosser.

Il a ramassé une dégelée (sport).

 

1948

doublure

I lyi a foutu 'ne doublure.

Il lui a donné une terrible correction.

 

1949

doûs

Daler t' à la doûce.

Aller sans se presser.

 

1950

doûs

T' à la doûce come èl mârtchand d' cèréjes.  (v. n° 979).

 

1951

doûs

Fé dès doûces. — dès doudoûces.

Faire des caresses (surtout dans le langage enfantin).

 

1952

doûs

Fé dès doûces avè 'ne mawote.

litt. : Faire des caresses avec un gros marteau de forgeron.

Sembler caresser mais tellement brutalement que cela ressemble fort à frapper.

 

1953

doudoûce

Ça n' fét nén doudoûce.

Cela fait mal, très mal.

 

1954

doucètemint

Tout doucètemint.

Tout doucement, très doucement.

 

1955

doûs

Il èst su l' doûs.   ... su 1' bon.

Il n'est pas en possession de toutes ses facultés. Il est un peu simplet.

 

1956

doûs-cras

I sint l' doûs-cras.

Il y a ici une odeur fade, ecoeurante, désagréable.

 

1957

doutance

Awè des doutances su...

Avoir des soupçons envers...

 

1958

doûye

Foute ène doûye.

Tabasser, donner des coups.

(plus fort, plus cruel que "doûye" : Foute ène tinke, ène rapasse, ène disploussîye).

Terrasser quelqu'un par jeu, après un corps-à-corps.

Un adulte qui terrasse un enfant, par jeu.

Battre à plates coutures.

 

1959  

doûye

Awè 'ne doûye.

idem, mais vu par le vaincu. Etre battu à plates coutures.

 

1960

dramatike

Djouwer à l' dramatike.   ... dè l' dramatike.

Faire du théâtre amateur.

 

1961

draner

Il èst lache (, fâde, fénèyant) qu' i drane.

Il est fainéant à tel point que sa fainéantise est lourde sur ses épaules.

 

1962

drap

I s' a fét rabiyî d' fén drap.

Il s'est fait duper, il s'est fait avoir, estamper.

 

1963

drèsse

I soye èl drèsse.

Il racle du violon. Il écorche les oreilles avec son crincrin.

 

1964

drî

Él drî d' ène feume.   Èle a in fameûs drî.

le derrière, les fesses d'une  femme. Elle a un gros derrière.

 

1965

drî

Èl dirî d' ène maujone.

L'arrière de la maison.

 

1966

drî

L' uch di drî.

La porte de derrière.

 

1967

drî

Èl padrî.

Les dépendances arrières de la maison

 

1968

drî

Daler pa padrî.

Contourner la maison pour atteindre l'arrière.

 

1969

drî

Su 1' dirî.

Situé derrière la maison. 1970. Pins no padrî.

Derrière notre maison.

Espace (cour, jardin) à l'arrière de notre maison.

 

1971

drî

Lès dérins sont co padrî.

Il y a encore quelques retardataires à venir.

 

1972

drî

Nom di drî ! Nom di cu !

Petit juron adressé à un enfant.

 

1973

drole

Il èst drole. C' è-st-in drole (di cous').

Il est laid, mal bâti, contrefait.

Il a mauvais caractère, c'est un méchant.

 

1974

drole

Ça m' chène drole, mi.

Cela me semble étrange, à moi.

 

1975

droledimint

Droledimint.

Drôlement, bizarrement.

 

1976

drole

Èm' drome !  Èm' drole !  Èm'n-ome !

Celui-là (péj.) Ce pelé, ce galeux.

 

1977

du

À 8 eûros du kilo, dè l' lîve, du lite, du mète.

A 8 eûros le kilo, les 500 gr., le litre, le mètre.

 

1978

du

À... du kulo.

Prix à l'unité (kilo,...) mais on en achète souvent plusieurs unités, ou moins que l'unité.

 

1979

ducace

Djusqu' à l' pètite ducace (/ ducauce, dicauce).  (v. n° 1853).

 

1980

ducace

Ièsse à l' ducace.

litt. : Etre à la fête, à la foire.

Etre en joie, boire du petit lait, s'amuser follement, comme si on était à la fête.

 

1981

ducace

Dji n' èsteu nén à l' ducace (du Bos / di Fraune).

En évoquant un événement passé : Je n'étais pas à la fête, je souffrais, je craignais le pire,  j'étais dans mes petits souliers.

J'étais inquiet du mal dont je souffrais. Je craignais qu'il ne soit plus grave qu'on ne croyait.

 

1982

ducace

R'moustrer su l' ducace, à l' fwêre. (v. n° 381).

 

1983

ducace

Fé 1' ducace à Watèrlo.

Faire l'amour.

 

1984

dûr

I fét dûr vikî.

La vie est chère. La vie est amêre.

 

1985

dûr

Ètinde dûr.

Etre sourd.

 

1986

dûr

"C' è-st-ène dûre pwâre.  - Oyi, c' èst 1' vré, èle   est durte". Come èç' pwâre-là èst durte!

"C'est une poire dure. - Oui, c'est vrai, elle est dure".   Comme cette poire est dure!

le   mot    "dûre"    employé    comme    attribut    se dit  "durte"  alors que comme épithète, il se prononce exactement comme en français.

 

1987

dûr

Fé lès dûrs-min.nès.

Se déguiser au "raclot", dernier jour de la kermesse.

 

1988

durant

Ène samwène durant.

Toute une semaine, une semaine entière.

 

1989

durant

Il a pârlé deûs-eûres durant. ...d' asto.

Il a parlé pendant deux heures, sans arrêt.

 

1990

d'vant

L' place di d'vant.

La pièce de façade.

 

1991

d'vant

I d'meure pa pa-d'vant.

Il habite le devant de la maison.

 

1992

d'vant

Come di d'vant.

Comme antérieurement.

 

1993

d'vant

Di d'vant, on fèyeut ...

Plus tôt, vant, autrefois, on faisait...

 

1994

dèveni

Come on d'vént!

Qui aurait cru que cette personne serait devenue pareille épave avec l'âge, aurait eu un aussi mauvais caractère avec l'âge?

Personne qui a changé de philosophie, de vie,  qui renie ce qu'il a cru.

 

1995

d'vise

Ièsse di d'vise. (v. n°s 1709 à 1711).

Aimer faire la conversation, aimer parler avec d'autres qui aiment cela aussi.

 

1996

d'vise

I n' èst nén di d'vise.

C'est un taiseux.

 

1997

d'vise

Vèni à d'vise.

Parler incidemment d'une chose.

 

1998

dwèt

Fé quate dwèts èt 1' poûce. Awè dès crons dwèts. Awè dès longs dwèts.

Voler, dérober, pratiquer le vol à la tire.  Etre un voleur.

 

1999

dwèt

Awè in blanc dwèt.

Avoir un panari.

 

20:02 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.