28/12/2015

300-399/ Spots r'pris dins : Pierre Faulx, Pwève èt sé di-d-ci, Les Cahiers de la Sambre, Charleroi-Jumet, éd. de l'ALWC, 8, 1989

300

aurière

Aurière !

Cri pour donner ordre au cheval de reculer, de faire marche arrière.

 

301

hausse

L' cén qui ratind n' a nén hausse.

litt. : Celui qui attend (peut attendre) n'a pas hâte à satis­faire un besoin urgent.

Celui qui sait attendre, le peut parce que rien ne presse, ne le presse, rien d'impérieux ne le pousse.

 

302

haussète

I faureut (bén) mète dès-haussètes.

Quand une boîte, un récipient sont pleins jusqu'au bord et que l'on voudrait encore mettre d'autres choses, voire du liquide, on propose de mettre des ridelles (chose souvent impossible quand on propose cette solution).

 

303

aute

S' i fét ça, s' i set fé ça, s' il a fét ça, i d-è fra co (bén) d's-autes.

S'il sait faire, s'il a fait cela, il recommencera de plus belle (souvent péjoratif).

 

304

aute

Dji d-é co dès pus-autes.

J'en ai encore d'autres, beaucoup d'autres, de différentes sortes (langage enfantin).

 

305

aute

I n' èst nén come èn-aute.

Il est fou.

 

306

aute

I n' èst nén come lès-autes.

Il est différent des autres.

 

307

aute

Quate-z-autes. Onze-z-autes.Vint-z-autes. Cint-z-autes.

Avant le mot "autes", on emploie une liaison qui ferait croire que tous les chiffres se terminent par "s", alors que l'on dit "quate èfants" - "quinje èfants" mais "vint-z-èfants".

 

308

aute

Èt mi l' aute !

Et moi, donc ! Et surtout moi !

 

309

aute

Gn-a co d's-autes. Gn-a d's-autes.

Se dit quand on entend formuler à l'encontre d'un tiers, une critiqu qui pourrait s'adresser aussi à quelqu'un présent à la conver­sation, ou qui pourrait se retourner contre celui qui émet la critique (et qui croit peut-être qu'on ignore la chose).

D'autres aussi sont dans ce cas.

D'autres aussi sont dans ce £jas, r. même moi.

 

310

auté

On-a r'bèni l' auté.

litt. : On a rebéni l'autel.

Quand la procession est passée, l'autel devant la porte a été

une nouvelle fois béni.

Une nouvelle période de bonheur commence.

Se dit d'un couple qui s'est raccommodé après une brouille, une dispute de ménage.

 

311

auté

L' cén qui chève l' auteévike avou (/ avè).

litt. : Celui qui sert l'autel, en vit.

Celui qui se dévoue, qui travaille à une certaine cause, compte bien en tirer quelque avantage ou ne renonce pas aux avantages que cela procure.

 

312

autoû

Dji prind tout (çoula) autoû d' mi.

litt. : Je prends tout (cela) autour de moi.

Je suis philosophe, je ne me fais pas de bile pour si peu.

Je ne dramatise pas.

 

313

avaler

L' cén qu' a avalè s' mame pa 1' tète.

litt. : Celui qui a avalé sa mère en tétant.

Celui-là, x, un inconnu, chose.

Celui qui a tété beaucoup et longtemps au point de faire dépérir sa mère.

 

314

avaler

Avaler in tch'vau. Ravaler...

Descendre un cheval dans la mine.

 

315

avancer

Avancèz d' ène place.

Se dit à quelqu'un qui vient de trouver un mot adéquat, qui vient d'en raconter une bien bonne.

 

316

avanci

Ossi avanci qui 1' cén qu'a mindji l' aute.

Pas plus avancé après cette action.

 

317

avant

Il a èn-avant avè ça.   I d-a iun d' avant avè ça !

Cela le tracasse, le poursuit,  le taquine,  le fait enrager.

 

318

avant-dérin

L' djouweû d' avant-dérin.

litt. : Le joueur d'avant-dernier.

Le porteur de grosse-caisse, (puisque le batteur est toujours celui qui vient le dernier quand défile la fanfare).

 

319

avarice

Foute l' avarice au diâle.

Se permettre exceptionnellement une dépense pour satisfaire un caprice, un désir.

 

320

avau

Doner d' l' avau, rinde di l' avau à l' ficèle, ou du ravau. Donner du mou, du jeu, de l'aisance. Distendre la corde.

 

321

avau

I gn-a d' l' avau (/ du ravau) su 1' caje.

Le câble qui soutient la cage (de mine) est distendu, relâché, posé sur la cage qui repose sur les taquets.

La cage étant posée sur les taquets, le mécanicien supprimait la tension du câble.

syn. : I gn-a du mou, dè l' longue, dissus 1' caje.

 

322

avé

Avé pou lès curés ! âmèn' pou lès bèguènes !

Comptine, chanson enfantine dite à la vue d'un curé, d'une religieuse.

 

323

avè

Gn-a rén avè ça.

Ce n'est rien. C'est sans importance.

 

324

avè

On d-a ieune avè li.

On a des ennuis, déboires, du travail supplémentaire à cause de lui.

 

325

avè

C' èst maleureûs avè li.

C'est bien triste d'avoir affaire à lui.

 

326

aveûle

Lès-aveûles di Paris n' vîront nén ça.

Quand quelqu'un essaie de minimiser un accroc, une tache, une déchirure à un vêtement, de minimiser un défaut à un ouvrage en disant que cela passera inaperçu, on lui répond que tout au contraire, même les aveugles le verront (ceux de Paris exceptés).

 

327

aveûle

Èn-aveûle l' sintireut (/ sintereut) avè s' baston.

C'est tellement évident, tellement visible, facile à deviner.

 

328

avis

Dj' é avis qui...   I m' chène avis qui...

Je pense que... J'opine pour... Il m'est avis que... Il me semble que... Comme je peux le voir, le constater...

 

329

aviser

Avisèz çu qu' i fét, çu qu' il a fét. Ravisèz ...

Attirer l'attention  d'un supérieur,  d'un père,  d'une mère, envers un.ouvrier, un enfant, sur une malversation,  une faute commise, en vue de réprimandes, sanctions.

 

330

aviser

Avisèz çu qu' i m' a fét.

Regardez ce qu'il m'a fait (blessure,  salissure,  déchirure).

 

331

aviser

Avisèz lès pwâres qu' i m'a vindu.

Voyez la malhonnêteté du commerçant.

 

332

aviser

Avise toudi.

Est-il Dieu possible qu'il ait commis pareille vilenie ?

 

333

avisè

S' il est sâdje èt bén-avisè.

S'il a un peu de raison, il fera (ne fera pas) cela.

 

334

aviser

Avisèz-me qué dalâdje !

Regardez-moi cela, quel fourbis, quelle pagaille !

 

335

avau

Avaur-là. T' avaur-là.

Dans ces environs-là. Vers cet endroit.

Dans cet ordre d'idées-là, dans une quantité proche de ce que vous escomptez.

 

336

avau

Iun d' t' avaur-là.

Quelqu'un qui habite les environs de ce village. Un étranger originaire de ce pays-là.

 

337

avièyi

"Qwè-ce qu' i è-st en trin d' fé ? - I s' avièyit".

litt. : "Que fait-il ? - II vieillit".

Réponse de  quelqu'un qui ne veut pas se mouiller ou qui refuse sans méchanceté le renseignement demandé.

 

338

awè

AVOIR

Awè mieu.

Préférer. (confusion avec  "émer mieu"  : dj' éme mieus, compris dj' é mieu et la conjugaison continue : t' as mieu, il a mieu, nos-avons mieu...).

 

339

awè

Awè malauji.

Avoir des difficultés.

 

340

awè

Awè bon.

Se réjouir, se sentir bien, s'amuser. Etre créancier.

 

341

awè

Tu l' âras bon ! Tu l' âras d' quinje !

N'y compte pas. C'est raté.

Tu ne l'auras pas alors que tu y comptais.

 

342

awè

Awè pa l' pate.

Attraper, farcer.

Tenir quelqu'un sous sa dévotion, à sa disposition.

 

343

awè

Awè à l' soye, au scorion, au pwêy.

Duper, berner.

 

344

awè

D' awè à 'ne saqui.

S'en prendre à quelqu'un.

 

345

awè

N' awè rén pour lêye.

Elle est sans attrait, sans mérite.

 

346

awè

N' awè rén da li, da lêye.

Généreux(se), qui donne jusqu'à son dernier sou.

 

347

awè

I n' d-a qu' pour li.

Très gourmand.

Il s'en donne à coeur joie. Il n'arrête pas de parler.

 

348

awè

S' on d-âreut seûlemint !

litt. : Si on en avait !

Si on pouvait avoir en quantité une chose aussi bonne, excellente, pratique.

Si on pouvait en avoir plus, quelle chance !

 

349

awè

Nos d-ârons ça d' pus.

litt. : Nous en aurons d'autant plus.

Moins vous en prendrez au partage, plus nous en aurons.

Quand un enfant ne veut pas manger ce qui est à table, le père (la mère) feint de l'approuver car (soi-disant) il convoite cette ration que les autres membres de la famille pourront se partager. Le but est d'inciter l'enfant à manger.

 

350

awè

Awè dè l' ramonète, du tchaud-fiêr, dê l' blouke, dè l' pène.

litt. : Recevoir des coups de brosse, de tisonnier, de boucle (de ceinture), de visière (de casquette).

Recevoir de tels coups après avoir désobéi, mal agi (enfants).

 

351

awè

Quand-il a ieû (, wéti, pinsè, mindji). Après qu' il a ieû ...

Après avoir (regardé, pensé, mangé).

 

352

awè

Quand il (/ Après qu'il) a ieû stî marié. ... èvoye.

Après s'être marié, après son mariage. Après être parti.

 

353

awè

Il a stî ieû. Èle a stî ieûte.

Il-Elle s'est laissé(e) duper. Il-Elle a été bien attrapé(e).

 

354

awè

T' ès ieû. T' ès ieûte.

Tu es pris(e), tu as perdu, tu t'es fait avoir.

 

355

awène

I sint l' awène.

litt. : II sent l'avoine.

Se dit d'un cheval qui reprend du collier parce qu'il approche de son écurie où l'attend son "repas".

Se dit de  quelqu'un qui presse le pas dans les derniers

mètres qui le sépare de son domicile où l'attend le souper, I

ou simple plaisir de rentrer chez lui.

 

356

awène

Bate ès'-n-awène.

Se dit d'un cheval qui se roule sur le dos en agitant les pattes en l'air.

Se dit d'un  enfant qui en fait autant, qui bat l'air des jambes et des bras.

 

357

awène

Trop d' awène, pau d' goria.

Se dit d'un cheval trop bien nourri pour le peu de travail qu'il accomplit. Cela s'applique  aussi  à l'homme dont la table est trop riche pour le peu d'activité physique qu'il déploie.

 

358

awoter

Dimeurer awotè.  (v. n° 270).

 

359

awous'

Nos n' èstons nén au quinje d' awous'.

litt. : Nous ne sommes pas le 15 août.

Se dit de quelqu'un qui  fait une chose peu appropriée pour la saison encore trop fraîche (p.ex. se vêtir insuffisamment).

 

360

âye

On n' viyeut qu' ieûs' dins lès-âyes èt lès bouchons. ... padrî lès bouchons.

litt. :  On ne voyait qu'eux dans  les haies  et les buissons. ... derrière les buissons.

Au temps de leurs amours, on les voyait souvent s'isoler derrière des écrans naturels.

 

361

ayeûrè

Ièsse bén-ayeûrè.

Etre toujours bien à l'heure, ponctuel, juste à l'heure dite. Rentrer de son travail, de l'école, sans tarder, à heure fixe. Prendre ses repas à heures régulières, à heures fixes.

 

362

asârd

Vos n' avèz co pont d' café, asârd? ...bén seûr, asârd?

Comme d'habitude, vous n'avez pas de café à m'offrir ?

(Ce genre de question négative est posée dans l'espoir d'une réponse affirmative).

 

363

asârd

Vos-avèz co stî malaujîle (/ malauji) à scole, asârd ?

Vous avez encore été difficile en classe, sans doute ? (question affirmative en vue d'une réponse négative).

 

364

asârd

Faura co bén, asârd ?

Il faudra bien s'y résoudre, sans doute ? On ne pourra pas s'y dérober.

 

365

asârd

Vos n' de v'lèz nén, asârd ?

Mots attribués aux Ransartois que la tradition dit avares.

Ceux-ci auraient offert une collation, une liqueur,  en disant "Vous n'en voulez pas, sans doute ?".

En rappelant cette attitude, offrir quelque chose dans l'espoir que l'on va refuser, en incitant à refuser.

 

366

asârd

Oyi, asârd !       Non, asârd !

Oui, sans doute. Non, sans doute. Non, vous croyez !

 

367

asârd

Asârd qu' oyi.       Asârd qui non.

Il faut croireque oui. Sans doute que non. Sans doute que cela n'est

pas.

 

368

babèye

Il a toudi s' babèye qui va su (/ d'ssus) tout.

litt. : Il a toujours sa langue qui va sur tout.

Il faut toujours qu'il critique, déblatère contre tout et tous.

 

369

babèye

Il a 'ne fameuse babêye.     ... trape.

Il a la langue bien pendue.

 

370

Babilôr

Fé l' toûr pa Babilôr.

II a fait un grand détour pour atteindre le but prévu.

 

371

bablute

Va-z-è sucî 'ne bablute.

Tu raisonnes comme un enfant.  Comme  lui, tu peux aller sucer m sucre d'orge.

 

372

bâboû

In bâboû à lokes.

Un croque-mitaine,  un mauvais esprit, que l'on invoque pour effayer les enfants désobéissants.

 

373

bacarafe

Gn-a ieû (in) bacarafe.

Il y  a eu une  terrible  dispute,  on en est venu aux mains, dans un ménage, une assemblée.

Il s'est produit un  événement  fâcheux  qui a tout détruit, touti-compromis.

 

374

bache-dos

Daler, roter, router, à bache-dos. ... à bachète.

Marcher tout courbé, le dos voûté,  plié en deux, sous le poidsl des ans, la colonne vertébrale voûtée; de honte, aussi parfois.

 

375

bagâdje

Il a toudi s' bagâdje à s' dos.

Il déménage sans cesse, il ne se plaît jamais longtemps quelque part.

 

376

bagâdje

Chûre bagâdje.

Suivre les autres.

 

377

bale

N' nén vîr clér lès bales.

litt. : Ne pas voir les balles.

N'y voir goutte. Avoir une très mauvaise vue. Se trouver dans un local très obscur.

 

378

baler

Ça bale.

Cela va à vau-l'eau, vers sa perte.

Se dit d'un commerce qui court vers la faillite.

 

379

Bambér

É! Bambér ! É! P'tit Bambér !

Mot de reproche à un enfant qui désobéit, qui fait le mal...

 

380

Barabas'

Gn-a nén à criyî "Barabas' ". I n' faut nén ...

Il n'y en a pas tellement. C'est minime.

 

382

barake

C' è-st-à r'moustrer dins 'ne barake.

C'est une chose tellement extraordinaire (en bonne ou mauvaise part) qu'elle mériterait d'être exhibée.

 

383

barake

Va-r'-z-è à t' barake.

Retourne chez toi. Va-t'en, (assez grossier et dit méchamment).

 

384

barake

Fé dès barakes à Matagne.

Faire des châteaux en Espagne. Rêver.

 

385

barbâre

T' as co Byin l' ér barbâre, audjoûrdu !

Tu as encore bien l'air maussade, mauvais, aujourd'hui.

 

386

bârbe

Fé s' bârbe. Disfé s' bârbe.

Se raser.

 

387

bârbe

À s' nez à s' bârbe.

litt. : A son nez, à sa barbe. En sa présence, devant lui.

 

388

bârbe

Il a (/ I lyi a) rî à s' bârbe.

Il lui a ri au nez.

 

389

bârbe

Tchér bârbe à bârbe.

Se trouver fortuitement face à face. Rencontrer fortuitement quelqu'un.

 

390

bârbe

Fé l' bârbe à... Foute in bouk à...

On lyi a fét l' bârbe sins savon.

Le battre, le surclasser, le dépasser.

 

391

bârbe

Fé dè l' bârbe.

Un homme qui n'est pas rasé depuis la veille (p. ex.) se frotte la joue sur celle d'un petit garçon, pour la rendre rouge et cuisante. L'enfant croit que de la semence de barbe a été déposée sur sa peau en vue de sa pilosité prochaine.

 

392

barète

Pârler à l' barète da...

Faire des reproches à..., lui dire son fait sans détour.

 

393

barète

Barète Basîle.

Coiffure démodée, déformée. Méchante coiffure.

 

394

barot

Ça va chûre à barots.

litt. : Cela va suivre à pleins tombereaux.

Attendez-vous à recevoir cela en grande quantité, tout de suite, dans l'immédiat.

 

395

bârtèle

Fé bârtèle. Fé barète.

Faire l'école buissonnière.

 

396

bastârd

Passer pou bastârd. Bouter pou... Ièsse...

Etre oublié dans le partage.

Etre ignoré dans un groupe.

 

 

397

bastârdè

Ièsse bastârdè.

Etre abâtardi, croisé.

Ne pas se sentir à l'aise, ne pas  (ne plus) se reconnaître* quelque part.

 

 

398

batch

Il èst tcheû dins l' batch. (présent)

Il a tcheû. (passé)

Il est tombé malade.

Il va à vau-l'eau. Il a échoué.

 

 

399

batch

Il èst co tcheû dins 1' batch.

Ses idées noires l'ont repris.

 

 

20:43 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.