28/12/2015

1-99/ Spots r'pris dins : Pierre Faulx, Pwève èt sé di-d-ci, Les Cahiers de la Sambre, Charleroi-Jumet, éd. de l'ALWC, 8, 1989

1

à

Taper à cayaus (/ ... à d'mi-brikes).

Lancer des cailloux (/... des demi-briques) après quelqu'un.

 

2

à

Djouwer à mas, à cautes.

Jouer aux billes, aux cartes.

 

3

à

Vos-ârèz à vos fèsses, à vo cu.

Je vous promets une fessée (si vous faites cela).

 

4

à

Ièsse à djouwer. Ièsse à grognî.

Ne penser qu'à jouer (en ce moment).

Rien ne peut l'empêcher de grogner (en ce moment).

 

5

abayî

Abayî au leup.

litt. : aboyer au loup.

Parler avec la voix enrouée à la suite d'un rhume.

 

6

abîye

C èst toudi abîye ardans.

litt. : C'est toujours au plus vite.

Se dit d'un travail à effectuer dans la nervosité, à la hâte, sans relever la tête, qui devrait être fini avant de commencer.

Se dit d'un atelier où l'on est tout le temps à vous houspiller à cause de votre prétendue lenteur, où l'on n'en fait jamais assez.

abîye : vite! dépêchez-vous ! ardans : ordre de se dépêcher.

syn. : C' èst toudi ûwe èt âye.

 

7

abiyî

S' abiyî à sindje.     Ièsse abiyî à sindje.

litt. : se travestir en singe.

Se travestir (quel que soit le costume choisi).

Etre vêtu d'effets aux couleurs vives, criardes.

Etre vêtu de façon trop jeune pour l'âge que l'on a atteint.

Etre berné, dupé, floué.

 

8

abiyî

Èlle è-st abiyîye à sindje.

Elle est enceinte et ne sait plus le cacher.

 

9

abiyî

I l' a abiyî à sindje.

Il l'a engrossée.

 

10

après

Ièsse abiyi à l' après. Mète ène frake à 1' après.

litt. : porter des vêtements adéquats pour un travail déterminé.

Etre vêtu pour la circonstance.

Etre vêtu avec des effets qui peuvent se salir s'il le faut, pour ne pas toujours devoir penser à préserver ses vêtements.

 

11

ablâye

I d-a foutu ieune d' ablâye !

litt. : II a fait un de ces "foins".

Il a exagéré, fait tout un plat, avec force coups de gueule

- pour magnifier ce qu'il a dit, ou fait.

- pour dénigrer ce qu'un autre a dit, ou fait.

Il a crié au scandale pour bien peu de chose,

 

12

ablâye

Quéle ablâye !

Quel .tapage, quel charivari !  Quel scandale !

 

13

abloki

Ça n' èst qu' abloki.

litt. : Cela n'est qu'ébauché.

C'est fait à la va-vite, sans solidité.

 

14

abôrd

Choûte d' abôrd !

Ecoute, alors !

 

15

abôrd

C' èst s' frére, d' abôrd ?

C'est bien son frère, alors ? C'est donc son frère ?

 

16

âbord

C' èst d' abôrd tout.   / ... fini.

C'est presque terminé.

 

17

âbord

Il èst d' abôrd timps.   I s'ra d' abôrd timps.

Il est grand temps. Il est presque temps d'y penser!C'est urgent!

 

18

âbord

D' abôrd qui dj' arive à timps.

Pourvu que j'arrive encore, à temps.

 

19

abouler

Aboule pâr ci.

Donne-le moi. Lance-le moi. (ton bourru, grossier)

 

20

abouler

Aboule-mi (/ mu) in pun. Aboutèz-me in pun.

Donne-moi (donnez-moi) une pomme.

 

21

abrinokes

Dji (m') va r'prinde mès-abrinokes.

Je vais reprendre mon bien, mes affaires (de peu de valeur). Je vais reprendre mes vêtements (péj.)

 

22

abume

Quél abume ! Gn-a iun d' abume là-d'dins !

litt. : Quel abîme !

Quel désordre, quel gaspillage par manque d'ordre, de propreté! Quelle destruction !

 

23

abume

Tchér èn-abume.

Tomber en ruines.

 

24

abume

Tchér dins-èn-abume.

S'effondrer pour cause de maladie, se sentir mal,  tomber là.

 

25

acsidentè

Il è-st-acsidentê d' in bras, d' ène djambe.

litt. : il est accidenté d'un bras, d'une jambe.

Il a gardé des séquelles d'un accident à un bras, à une jambe. Il est estropié, handicapé des suites d'un accident.

 

26

achîr

Alèz, achîs-te !

litt. : Allez, assis ! Je désire que vous vous asseyiez.

Allez, asseyez-vous, ne partez pas si vite, restez auprès de nous, (se dit à un homme ou à une femme),

 

27

achîr

Achîdèz-vous, on n' paye nén pus tchêr.

litt. : Asseyez-vous, on ne paye pas plus.

Manière de prier quelqu'un de s'asseoir, de ne pas rester debout tout le temps de la conversation, de l'entrevue, de la visite.

 

28

achîr

S' achîr su 'ne (/ ène) fèsse.

litt. : S'asseoir sur une fesse.

S'asseoir sur le bord de la chaise, prêt à se lever dès que possible, prêt à s'enfuir, à quitter les lieux à la moindre alerte.

 

29

achener

Il èst byin mau achenè.     / .... mau ârnichi. / ... mau aguinchi.

litt. : Il est bien mal fichu.

Il est mal vêtu, vêtu salement ou avec des goûts bizarres.

 

30

achener

Come i sét toudi s' achener ! / ... s' agayoler, s' adjéndjoler.

Comme il s'habille mal !

 

31

achener

Il èst toudi bén-achenè.

(emploi plus rare) Il est toujours bien vêtu, mais comme "achenè" est péjoratif : avec élégance raffinée, exagérée, voyante, ostensible.

 

32

achou

Fé achou.

Tremper sa tartine dans la sauce de viande (onomatopée reproduisant le bruit de succion du pain).

 

33

achepèter

Vos p'lèz bén achepèter.

litt. : Vous pouvez bien faire vite.

Vous pouvez vous dépêcher, mettre les bouchées doubles mais avec exaspération, avec rage pour vaincre les difficultés coûte que coûte, avec hargne.

A. Carlier : dict. ouest-wallon, a une autre acception pour "achepèter" faire un travail sans soin, à la va-vite.

 

34

acheter

Èlle a achetè in gamin, ène fîye.

litt. : elle a acheté un fils, une fille.

Elle a mis au monde, s'est accouchée d'un fils, d'une fille.

 

35

aclaper

Dj' é stî aclapè au mur come in boulot d' mastik. / ... aclatchi ...

litt. : J'ai été collé au mur comme une boule de mastic.

J'ai été jeté contre le mur avec violence.

 

36

acôrd

Is sont mau d' acôrd.   /  ... mal d' acôrd.

Ils sont en mauvais termes.

 

37

acôrd

Sè r'mète d' acôrd.

Se réconcilier.

 

38

acôrd

Il èst mau d' acôrd avè s' cwèfeû.

Il a les cheveux exagérément longs (au temps où tous les hommes passaient chez le coiffeur dès que leurs cheveux devenaient assez longs pour toucher le col de la veste).

 

39

acôrd

Il èst mau d' acôrd avè l' savonète.

Il ne se lave pas souvent.

Il a oublié de se laver (et cela se voit).

 

40

acrachî

I s' a fét acrachî d' cénk eûros.

litt. : il s'est fait engraisser de cinq euros.

Il s'est fait voler, rouler de cinq euros. Il a été obligé de payer cinq euros. Il a payé cela cinq euros trop cher.

 

41

acrachî

I s' a lèyi acrachî. Il èst bén-acrachi.

Il s'est laissé berner, duper.

Il est mal marié.

 

42

acrachî

I s' a acrachi dè l' guêre.

Il s'est enrichi pendant la guerre.

 

43

âdje

Awè s'n-âdje.

litt. : Avoir son âge.

Etre majeur. Pouvoir n'en faire qu'à sa tête (étant majeur).

 

44

âdje

Awè d' l' âdje. Awè 'ne bèle âdje. Ièsse d' âdje.

Avoir un âge avancé.

 

45

âdje

À dès-âdjes parêyes.

A pareil âge, à un âge aussi avancé (encore pouvoir faire cela).

 

46

âdje

Prinde di l' âdje.

Vieillir.

 

47

âdje

Awè l' âdje.

Etre suffisamment âgé pour se permettre de...

 

48

âdje

Quéle âdje avèz, no p'tit ?

litt. : Quel âge avez-vous, mon petit ?

Se dit à un enfant, un adolescent,  qui se conduit comme un gosse beaucoup plus jeune, qui s'amuse avec des jeux enfantins.

 

49

âdje

Ça n' a pont d' âdje.

litt. : Cela (/ Il / Elle) n'a pas d'âge.

Il (/ Elle / C'est) trop jeune pour... (se marier, fumer...)

 

50

âdje

Il a moru à pont d' âdje.

Il est mort très jeune.

 

51

âdje

C' è-st ène drole d'âdje.

C'est un âge critique, un mauvais âge (ménopause, adolescence).

 

52

âdje

Ça a stî à scole djusqu'à toutes sôrtes d' âdjes (èt ça n' èst nén pus malén... èt dji dè sé co pus qu' li).

Moquerie envers quelqu'un qui a fait des études et qui ignore cela (petit détail) alors que le moqueur qui a peu fréquenté l'école justement se vante de le connaître.

 

53

adjéndjole

Come il a co adjéndjolè çoula !

Il a encore présenté, monté cela à la diable.

 

54

aduri

S' aduri dins lès côps.

litt, : S'endurcir dans les coups.

S'endurcir à force de recevoir des coups (du sort), des échecs, des revers, qui font moins souffrir qu'autrefois par l'habitude.

 

55

adveunant

À l' advènant.

A l'avenant, en proportion.

 

56

afaîre

Awè ène afaîre di vint-ans.

litt. : avoir une affaire de vingt ans.

Atteindre l'âge de vingt ans, ou les dépasser de peu.

 

57

afaîre

Mète / R'mète sès-afaîres à place.

Ranger ses effets, ses objets à leur place.

 

58

afaîre

I gn-a ène afaîre di. . .

Il y a environ x temps.

 

59

afaîre

L' afaîre èst téle.

C'est (bien) ainsi.

 

60

afaîre

Min.ner lès-afaîres lon.

Eterniser, aggraver l'affaire, ergoter, approfondir. Amener une jeune fille au seuil du mariage et s'éclipser.

 

61

afaîre

Ç' n' èst nén ène eûre qui fét l' afaîre.

Une heure importe peu.

 

62

afaîre

Ièsse à s'-n-afaîre.

Etre appliqué à ce que l'on fait, aimer son travail.

 

63

afaîre

Ièsse en-n-afaîre.

Etre anxieux, sur des charbons ardents.

 

64

afaîre

On lyi a fét (/ arindji) s'-n-afaîre.

 

65

afaîre

I lyi a fét s'-n-afaîre.

Il l'a engrossée.

 

66

afaîre

Dji (m') va t' dîre ène seûle afaîre.

litt. : Je vais te dire une seule affaire.

Je ne te dirai qu'un mot (pas très agréable).

Ce sera bref et tu comprendras aisément, tu comprendras vite le reproche.

 

67

aflûter

Dji vos-aflûte ça.   Dji vos stron.ne çoula d' in keûr.

Je vous avale cela (boisson, aliment) avec délectation.

 

68

afroyî

Afroyî 'ne glichwêre / ène êsclidwêre.

Roder une glissoire, la rendre bien polie, glissante à souhait.

 

69

afroyî

Afroyî 'ne machine.

Roder une machine.

 

70

afroyî

Afroyî l' samwène.

Commencer la semaine de travil.

 

71

agace

Dji sin ça à mès-agaces.

litt. : Je sens cela à mes cors.

Je comprends cela aisément parce que  je  suis,  j'ai  été dans le même cas.

Quand le temps va changer, mes cors aux pieds me préviennent.

 

72

agace

Ène crawieûse agace.

litt. : Une pie-grièche.

Méchante femme, mégère.

 

73

agace

Lèyî dès-agaces.

Laisser certains petits endroits sans couleur fraîche.

Se dit d'un travail de peintre qui manque de fini.

 

74

agnî

Ça t' agne.

litt. : Cela te mord.

Cela te choque, cela te met hors de toi quand je te dis, quand tu entends dire cela.

 

75

agnî

Il agne co râde.

Il se fâche vite et dit des choses désagréables, des mots acerbes.

 

76

agnî

I n' sét parler (/ rén dîre) sins agnî.

Il n'ouvre la bouche que pour dire des méchancetés, des reproches, des injures.

 

77

agnî

É! N' m' agne nén.

litt. : Eh! Ne me mords pas.

Se dit à quelqu'un qui vous engueule hargneusement à quelques centimètres de la figure.

 

78

agnî

Dj' agnereu d'dins.

litt. : Je mordrais dedans.

Tant je  la  trouve  jolie,  appétissante,  j'y mordrais volontiers (dans ses joues comme des pommes bien rouges).

Si je ne me retenais, de colère, je le mordrais.

 

79

agnot

I n' a mindji qu' èn-agnot.

litt. : Il n'a mangé qu'une becquée.

Il n'a mangé que très peu de chose.

Il a seulement mordu une seule fois dans la tartine.

 

80

agon

On vîra tès-agons.

litt. : On verra ta tricherie.

Dans la sagesse .enfantine, celui qui est soupçonné de tricherie doit perdre la partie suivante. Le sort doit lui être défavorable au cours du jeu suivant.

 

81

agrèyâcion

A vo-n-agrèyâcion, come Vital.

litt. : Comme bon vous semblera, comme dit Vital.

Comme il vous plaira, comme vous voudrez, mais dans la bouche de celui qui le dit,on sent un réel désaveu d'agir de la sorte.

"A vo-n-agrèyâcion" était sans doute une expression que répétait souvent un certain Vital particulièrement accommodant.

 

82

aguinchi

Il èst toudi aguinchi come l' as' dè pike. (v. n° 29)

litt. : Il est toujours foutu comme l'as de pique.

Il est toujours mal habillé, mal nippé, pas très net.

 

83

ake

Il a fét d' sès-akes.   / ... dès sènes.

litt. : Il a commis un de ses actes.

Il a fait le mal, s'est méconduit, il a mal agi, commis un acte répréhensible.

Il a engrossé sa fiancée.

 

84

ake

Èlle a fét d' sès-akes. / ... dès sènes.

Elle est enceinte avant le mariage.

 

85

daler

ALLER

Tout-en dalant.

litt. : Tout en allant.

A mesure que le temps passe, on s'aperçoit que des choses changent.

 

86

daler

Fé s' maladîye tout-en dalant.

Subir sa maladie sans s'aliter, sans (trop) ralentir sa cadence de travail.

 

87

daler

Il èst co bén dalant.

Se dit d'un vieillard dont on s'émerveille du dynamisme, de le voir toujours bon marcheur, le pied bien ferme,  la démarche assurée.

 

88

daler

Si ça va di-d-là...

litt. : Si cela va de là...

Si cela va dans ce sens (défavorable).

Puisqu'il e'n est ainsi (je prendrai  les mesures qui s'imposent).

 

89

daler

Quand ça va di-d-là...

Quand on en est à ce point (de l'aventure, de la passion, de la malhonnêteté) - plutôt péjoratif.

Quand on fait montre d'une pareille incompréhension.

Quand on donne une suite aussi fâcheuse à un événement si minime, que peut-on encore faire, dire ?

 

90

daler

Pusqui ça va di-d-là...

Puisqu'il en est ainsi, puisqu'on en est à ce point (avancé).

 

91

daler

Qui ça vâye come ça vouye.

Quel que soit le résultat obtenu. A Dieu vat !

 

92

daler

"Ça va ? - Oyi, gn-a pont d' avance di dîre "non".

A la question "ça va ?", "quelle nouvelle de ta santé ?", réponse affirmative (pour ne pas désoler l'interlocuteur) mais avec une certaine réticence, ne sachant pas cacher que tout n'est pas rosé.

 

93

daler

Èyu vas-se ?   Vas-è, sés-se !

litt. : Où vas-tu ? Va-t'en !

Que me racontes-tu là ? Quelle est cette bourde ?

 

94

daler

Avè ça, on n' si sint nén daler.

Avec ce médicament (purgatif),  ce produit  (parafine p.ex.),  on souille ses vêtements sans pouvoir s'en empêcher, sans être prévenu de l'accident. - Ici, daler : chier.

 

95

daler

I va su 30 ans. I va su l' trentène (/ ...su lès trente).

Il aura bientôt trente ans. Il approche la trentaine.

 

96

daler

Vas-è èvoye ! Vas-è t' coûtchî ! Va-t-en!

En voilà une nouvelle ! Ce n'est pas vrai ! C'est incroyable! Qui aurait cru !

 

97

daler

Vas-è, twè ! Vas-è, ti ! Alèz, vous !

Allez prévoir cela !

Va (/ Allez) comprendre quelque chose là dedans !

 

98

daler

Il èst wit' eûres mwins quârt... èt èle va co.

Je vous donne l'heure présente que  donne ma montre : une montre qui marche toujours, en bon état de marche.

 

99

daler

Come ça va !

Qui aurait cru que pareille chose, situation, advienne !

 

20:52 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

100-199/ Spots r'pris dins : Pierre Faulx, Pwève èt sé di-d-ci, Les Cahiers de la Sambre, Charleroi-Jumet, éd. de l'ALWC, 8, 1989

100

daler

Tu m' vas bén !

(ironiquement) Tu me vas bien, tu me plais, tu es un ange !

(en réalité) Tu m'ennuies, tu me mets dans une situation déplai­sante, tu exagères.

 

101

daler

Tint qu' ça va, lèyons-le daler (/ ... tènons-le là).

Tant que tout va bien, n'intervenons pas.

 

102

daler

Ça va co bén daler. I va co daler drole à l' cinse.

litt. : Cela va encore bien aller. Cela va être drôle à la ferme.

Cela va encore aller mal, cela va mal tourner.

Il y a de l'orage dans l'air (fig.). Le torchon brûle.

 

103

daler

Ça va daler.

Cela va marcher. On a trouvé la solution.

 

104

daler

Ça va daler ?

Comment cela va ? Comment vas-tu ?

 

105

daler

Daler du d'zeûr et du d'zous.

Vomir et avoir la diarrhée à la fois.

 

106

daler

I va tout d'zour li.   I va d' l' eûwe dizour li.

Il est alité et incontinent.

 

107

daler

I va d' l' eûwe.

Ses selles sont liquides comme de l'eau.

 

108

daler

I va du sang.

Il urine du sang. Il a du sang dans ses selles.

 

109

daler

I va dur.

Ses selles sont dures.

 

110

daler

I s' a lèyi daler (/ ...rider).

litt : Il s'est laissé aller.   ...glisser.

Il est mort. La mort l'a surpris.

 

111

daler

I n' sét pus daler. I n' sét pus ote.

Il marche difficilement ou plus du tout.

 

112

daler

I n' sét pus daler.

Il est constipé.

 

113

daler

Dji m' sin daler.  Dji m' sin èvoye.

Je suis prêt à partir. Je viens de décider de m'en aller.

 

114

daler

Daler à bras, à djambes (/à choû).

litt. : Aller à bras, à jambes.

Se faire porter sur les bras. S'asseoir sur les genoux de quelqu'un.

 

115

daler

Daler à dos, à spales.

litt. : Aller à dos, aux épaules.

Se faire porter sur le dos, a califourchon sur les épaules.

 

116

daler

Avè ça, i pout bén daler (conte èl vint d' bîje).

litt. : Avec cela, il peut bien aller contre la bise.

Avec ce qu'il lui a dit, reproché,  il n'en mène pas large, il s'en est allé la tête basse.

Bien emmitouflé comme il est, il peut affronter les éléments.

 

117

daler

Alèzons - Alèzè.     Alèrzons - Alèrzè.

Allons-y — Allez-y.   Retournons chez nous - Retournez...

Impératif singulier puisqu'au présent :

Nos-è dalons - Vos-è dalèz. Nos-è ralons - Vos-è ralez.

 

118

daler

Va-r'-z-è - R'va-r'-z-è.

Retourne chez toi.

 

119

daler

Dalon' ?

Alors, ça y est ? On y va ?

 

120

daler

Èyu dalon' ?

Où allons-nous ? Que nous réserve l'avenir ? Quelle catastrophe se prépare pour demain ?

 

121

daler

Ça dira come ça dira.

Le sort en est jeté. Cela marchera comme le sort l'aura décidé.

 

122

daler

I n' è dira nén avè.

Il n'emportera pas sa fortune avec lui.

 

123

daler

Il è dira bén tout seû. (v. n° 2053).

 

124

alârdjète

Router à l' alârdjète.

Marcher les jambes écartées.

 

125

alène

Awè 'ne doûce alène.

litt. : Avoir une haleine douce.

Faire le doucereux, le gentil, voire le lèche-bottes, mais derrière cette face, tout est fourberie.

 

126

alène

Ièsse coûrt d' alène. Awè 'ne coûrte alène.

Respirer difficilement après un effort, après avoir couru. Etre asthmatique.

 

127

alène

Roubliyî di r'prinde (/ d' èrprinde) ès'-n alène.

Mourir.

 

128

alène

Dj' é sintu ça à s'-n-alène.

J'ai compris cela en "lisant" entre les lignes.

J'ai compris  cela à sa tenue,  à son expression, au ton employé malgré qu'il essayait de dissimuler.

 

129

alène

Awè s'-n-alène qui r'cule.

Roter. Avoir des envies de vomir.

 

130

alène

Awè ène alène di bouk.

Avoir une mauvaise haleine.

 

131

alèver

On l's-a come on lès-alève (/...on 1's-alève).

litt. : On les a comme on les élève.

Les enfants sont influencés par leur éducation (politesse, savoir-vivre, caractère).

Peut se dire aussi entre époux, du conjoint.

 

132

alignî

Aligne piêrot, tûwe gade.

litt. : Vise moineau, tue chèvre.

Se dit de quelqu'un qui vise quelque chose et en atteint une autre très éloignée, ou qui destine un mot choquant à une personne et qui blesse plus encore quelqu'un d'autre.

 

133

alondon

Prinde sès-alondons (/ ... ès'-n-alondon).

Prendre son élan.

Se préparer à foncer tête baissée dans une affaire.

 

134

alumer

Il alume.

Se dit quand on vient de voir le premier éclair.

 

135

alumer

Il alume au lon.

Il éclaire dans le lointain, un orage va peut-être nous arriver sous peu.

 

136

alumwêr

I rote toudi come èn-alumwêr (/ ...in vré alumwêr).

litt. : II marche toujours comme l'éclair.

Il marche toujours très vite, il passe en coup de vent.

 

137

alumwêr

I faut s' dè mèfyî come di l' alumwêr (/... du leup).

Il faut s'en méfier comme de la peste. ...du loup.

 

138      

alure

Gn-a nén pus d' alure roci qu' à l' maujone di m' bèle-mame quand m' feume èsteut djon.ne fîye.

litt. : II  y a autant d'ordre ici que chez ma belle-mère au temps où ma femme était encore jeune-fille.

Se dit quand on s'indigne du désordre qui règne en tel endroit.

 

139

alure

In sins-alure. Ène sins-alure.

Un homme désordonné. Une femme désordonnée.

 

140

alure

C' èst s'-n-alure insi.

Il est fait ainsi.

Il agit toujours ainsi sans s'en rendre compte, c'est inné.

 

141

alevè

Il a stî bén-alevè, mins il a mau r'tcheû.

litt. : II a été bien élevé, mais il est mal retombé.

Malgré une bonne éducation, il a mal tourné. Il ne lui est rien

resté de sa belle éducation d'autrefois.

(jeu de mots entre "alevè" : élevé et "r'tcheûd" : retombé).

 

142

alevè

On n's-alève nén sins rûjes. On n' lès-alève...

On n'élève pas les enfants sans aléas, problèmes, ennuis.

 

143

alevè

I s' a alevè tout seû.

On n'a eu aucun ennui pour l'élever. Il s'est élevé sans problèmes, sans anicroches.

 

144

alevure

Quéle alevure !

Quelle (mauvaise) façon d'élever un enfant !

 

145

am'

C' èst toudi am'.

Onomatopée d'une bouche qui engloutit un aliment. Il veut tout pour lui seul. Il attire tout à lui.

 

146

amantchure

Quéle amantchure (/ èmantchure)!

Quelle mécanique compliquée ou peu solide, peu pratique.

Quelle solution bizarre apportée à ce problème ! Quelle drôle de façon d'agir !

 

147

amayi

Amayi bén ? Mayi bén ?

Je me demande bien si...

syn. : Bén-abayi si... ? Bén-èbayi si... ?

 

148

âme

Il a pèsè s'-n- ou s'-n-an.me.

Se dit d'un commerçant trop "regardant" qui mesure au millimètre près, pèse au gramme près, et même parfois va jusqu'à ne pas donner la longueur, le poids demandés.

 

149

âme

Il a l' âme dure. Ça a l' âme dure.

Se dit' d'nh objet" pour lequel on éprouvé mille difficultés à briser, scier, hacher.

Malade qui malgré son état désespéré, n'en finit pas de mourir.

 

150

âme

Fwè d' mon-âme. Fwè di m'n-âme.

En vérité. Je le jure !

 

151

âme

Bounès-âmes !

litt. : Bonnes âmes !

Bonnes âmes, priez pour moi ! (pour nous).

Invocation dite dans le désarroi, l'étonnement, l'ahurissement, la peur.

 

152

âme

Pauve vîye âme !

Pauvre vieux ! Pauvre vieille !

 

153

âme

Asprouve si t' as d' l' âme. Fé-le ... / Di-1e...

Essaye (Fais-le, dis-le) si tu l'oses.

Chiche ! Je ne te conseille pas d'essayer.

Il faut que tu aies l'âme bien trempée pour essayer cela, mais je ne te le conseille pas.

 

154

amète

Amèt in pun. Ame d-è iun.

Donnez-moi une pomme. Donnez m'en une.

Prière, demande,  contrairement à "Aboutèz, Aboulèz" qui  est un ordre. (v. n°  20).

 

155

âme

C' èst âmên' pou s'-n-âme.

litt. : C'est amen pour son âme.

L'objet est définitivement brisé, à mettre au rebut.

 

156

âmèn'

Il èst toudi là pou dîre âmèn'.

Il opine toujours, est toujours d'accord (parce qu'il n'ose dire le contraire).

Il est toujours là pour dire le mot final.

 

157

amér

I s' a crèvé l' amér.

litt. : II s'est crevé la vésicule biliaire.

Il s'est donné un mal de chien, il a beaucoup peiné.

 

158

amér

Piède ès'-n-amér.

Se donner beaucoup de mal.

 

159

aminde

Ièsse à l' aminde d' ène toûrnéye.

Devoir payer, au café, une tournée pour avoir perdu un pari, au jeu de cartes.

 

160

aminde

Mète à l' aminde.

Faire payer une amende pour malfaçon ou faute dans le travail, à l'atelier, au travail.

 

161

amitiè

Mète sès-amitiès su 'ne saqui.

S'éprendre de...

Donner toute son amitié à quelqu'un.

 

162

amitiè

Quand on wéte si près, lès-amitiès sont p'tites.

 L'amitié doit se mesurer à l'indulgence.

 

163

amoûr

"Èyu vas-se? — À l' amoûr, peû qu'bèle ni rausse".

litt. : "Où vas-tu ? - A l'amour, vite avant qu'il n'augmente".

"Où vas-tu ? - Quelque part".

Réponse gentille mais intentionnellement sans précision.

 

164

amoûr

Lès-amoûrs d' in sorèt dins 'ne mande à l' buwéye.

litt. : Les amours d'un hareng saur dans une manne à linge.

Réponse à : Que joue-t-on au théâtre, au cinéma, à la T.V., que lis-tu là ?, venant de quelqu'un qui l'ignore.

Réponse à un indiscret ou de quelqu'un qui ignore le renseignement demandé ou qui ne veut pas le dire.

 

165    

ameton

I faureut bén aspoyî su sès pates pou l' fé roter (/ ossî) come lès ametons.

litt.: Il faudrait bien appuyer sur ses pattes pour le décider à marcher (bouger), comme aux hannetons.

Pour qu'il veuille bien se mouvoir, se mettre au travail, mener rondement sa tâche, il faudrait lui appuyer sur les pieds (de cette nouille, ce traînard), comme on le fait aux hannetons.

 

166

ameton

Ametons,

Jènitons,

Vènèz par ci,

Vos-ârèz du pwin bèni.

Pa lau-vau,

Dès côps d' cayaus.

Comptine enfantine pour attirer les hannetons.

Pwin bèni : feuilles d'aubépine dans le langage enfantin.

 

167

amûser

I (/ Èle) s' amûse avè...

Il (/ Elle) a des  aventures  amoureuses  illicites avec...

 

168

mwin

À mwin, là, Batisse !

litt. : Gare, voilà Baptiste !

Attention, danger,  voilà Baptiste  qui  vient et tout peut arriver

quand il est là. n

 

169

an

Dès-ans èt dès razans.   Dès-anéyes èt dès razanéyes.

De très nombreuses années.

 

170

an

Deûs-ans pus târd (/ après), près' à crèver.

litt. : Deux ans après, prêt à rendre l'âme.

Se dit quand une action, un travail traîne exagérément. Est dit par la personne qui attend et qui demande si la mort ne la prendra pas avant le terme.

 

171

an

Awè sès-ans.

Fêter son anniversaire.

 

172

an

Quand avèz vos-ans ?

Quand avez-vous votre anniversaire ?

 

173

anéye

I vaut mieus ça qu' ène mwéje anéye.

litt. : Mieux vaut cela qu'une mauvaise année.

Il y a pis. Ce n'est qu'un demi-mal.

 

174

anéye

I n' faut nén brére (/ s' d-è fé) pou 'ne mwéje anéye.

II ne faut pas s'en faire pour ce qui est passé.

 

175

anéye

Ièsse dè l' boune anéye.

Etre crédule, naïf, pas très intelligent.

 

176

anéye

1900 toubak, l' anéye qu' il a tant tcheû (/ ploû) dès pupes.

Une année après 1900, quelconque, dont on ne souvient plus avec précision.

 

177

anéye

Ène anéye busète.

Une année bissextile.

 

178

anéye

Lès-anéyes è vont (/ ... s' è vont).

Les années passent vite, le temps s'enfuit, !•'âge vient.

 

179

anète

Il a ieû ça dins l' anète.

litt. : II a reçu cela dans la nuque.

Il a accusé le coup en baissant la tête comme s'il avait vraiment reçu le choc dans la nuque.

 

180

angouche

Pichî d' angouche.

Pisser de frayeur, d'angoisse, en mouillant son linge.

 

181

anje

On wèt l' anje.

On voit le fond du récipient.Il n'y a plus rien dans le pot.

Origine : Histoire où une servante buvait toute la bière du curé pour y admirer, disait-elle, l'ange représenté au fond du pot de bière.

 

182

anje

On wèt l' anje dins 1' fond dè l' jate.

Le café est très léger, trop léger.

 

183

ano

Oyi, ano ! C' èst co vous qu' a dwèt, ano !

litt. : Oui, allons ! C'est vous qui voulez toujours avoir raison. Oui, il faudra bien en passer par vos désirs.

 

184

ano

Bref la-d'sus, ano !

Bref ! (avec marque d'impatience, de mauvaise humeur, exaspération), pour clôturer le débat, pour en finir.

 

185

ano

Vos dirèz, ano !

Vous irez, c'est un ordre !

 

186

ano

Dji dirè, ano !

C'est moi qui irai, c'est bon !

 

187

ano

C' èst s' mononke, ano !

C'est son oncle, ne discutez pas, je le sais.

 

188

ano

Il a co mau s' vinte, ano !

Il est encore jaloux, je le vois.

 

189

ano

Dji 1' sé bén, ano !

Je le sais pertinemment bien.

 

190

ano

Vos strivèz co, ano !

Et vous discutez encore !

 

191

ano

Wétèz, ano, çu qu' i va là pinser.                                                                        ; Voyez, enfin, ce qu'il va penser là.

 

192

antîse

Èle a d' l' antîse.

Elle est attirante.

Elle a du succès auprès des garçons, des hommes.

 

193

apèler

I faut ièsse apèlè pou fé ç' boûye-là.

litt. : Il faut être appelé pour faire ce travail.

Ce travail est tellement rebutant qu'il exige une véritable voca­tion, un-véritable sacerdoce.

 

194

apinser

S' apinse à X.

Comme dit X. Comme a dit X.

 

195

apinser

S' apinse à l' aute, di-st-i in côp iun.   ...di-st-i l' aute.

Iidem, mais d'une personne inconnue ou que l'on ne veut pas citer.

 

196

apoplècsîye

Tchér d' apoplècsîye.   Awè in côp d' sang.  Avè ène atinte.

Avoir une atteinte d'apoplexie.

 

197

apostrofe

In drole d' apostrofe,     ... d' apotikére.  ... di rastacwêre.

Un drôle de type, de citoyen. Un type peu recommandable.

 

198

après

Ièsse abiyi à l' après. (v. n° 10).

 

199

après

I n' èst nén à l' après d' ça.

litt. : Il n'est pas à cela près.

Il n'y regarde pas de si près. Il n'est pas pointilleux.

 

20:48 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

200-299/ Spots r'pris dins : Pierre Faulx, Pwève èt sé di-d-ci, Les Cahiers de la Sambre, Charleroi-Jumet, éd. de l'ALWC, 8, 1989

200

après

Ba! À l' après d' ça!

Bah! A cela près.

 

201

après

A l' après d' rén.

A peu de chose près. A un rien près.

 

202

après

Dj' é stî rolà à 1' après d' rén.

Je suis allé là par désoeuvrement, ou tout au moins, en le laissant croire, mais en réalité, pour en connaître plus sur une intrigue qui se trame.

 

203

après

À l' après d' in mète.     ... d' in quârt!.  ... d' iun.

A un mètre près. ... à un empan près.  ... à un près.

 

204

après

Pârler (/ D'viser) à l' après d' rén.

Parler pour ne rien dire.

 

205

après

Après lès près, c' èst lès pachîs (quand vos s'rèz vatche, vos dirèz mougnî).

litt. :  Après les prés, ce sont les prairies (quand vous serez vache, vous irez y paî-tre).

Se dit suite à une phrase de l'interlocuteur qui s'est terminée ou arrêtée sur le mot "après", alors qu'on s'attend à une suite qui tarde à venir.

 

206

après

I d'meure après Djilî, l' Docherîye, l' Place dè l' Coupe. I d'meure aviès, èviès...

Il habite à tel endroit, dans les environs immédiats de cette commune, de ce quartier, de ce lieu—dit.

 

207      

après

I d'meure ène miyète après l' Docherîye, ène miyète oute, ène miyète passè, ... twès maujones après...

Il habite un peu plus loin que...

 

208

apris

Il-è-st-apris pou èn-aute côp.

litt. : Il est appris pour une autre fois.

Il est averti, il le saura pour la prochaine fois.

Quand cette situation se reproduira, il est maintenant armé pour la combattre, la vaincre, fort de son expérience.

 

209

akitè

Par boune akitè.

Pour lui faire plaisir,pour lui être agréable, par effet de bonté.

 

210

akitè

Plin d' boune akitè.

Plein de sollicitude, plein de bonne volonté, de bons sentiments à votre égard.

 

211

awè

Qui d-âra, d-âra.

litt. : Qui en aura, en aura.

Quel que soit celui qui en aura; au petit bonheur la chance.

 

212

aradjî

Gn-a pou aradjî.

litt. : Il y a de quoi enrager.

Cela fait enrager. Il y a de quoi se mettre en rogne, en rage.

 

213

aradjî

I faut aradjî pou fé ça.

Il faut être enragé, possédé, pour faire cela.

 

214

aragne

Il a 'ne fameûse aragne ( / in fameûs vitoulèt / 1' mitan dè l' leune /  dins s' front (/ ... s'  plafond).

litt. : Il a une terrible araignée dans le front.

Il est fou, il est dérangé par à-coups.

syn. : Il a in fameûs bouktèt d' cras dins s' front.

 

215

aragne

T'-n-aragne èst co su s' dos ? ... a co sès pates èn-ér' ?

Tu as une crise de folie soudaine ?

 

216

ardans

Alèz, ardans !  (v. n° 6).

Allez, dépêche-toi. Plus vite !

 

217

ardi

Ardi, Jules !

Se dit quand on insiste sur l'urgence, pour encourager.

 

218

ârdwèse

Daler à l' ârdwèse.

litt. : Aller à l'ardoise.

Payer à crédit au magasin du quartier (où l'on notait les dettes sur une ardoise).

 

219

ârdwèse

Il a 'ne fameuse ârdwèse dé Matile.   ...au cabarèt.

Il a une dette importante chez Mathilde. ... au café.

 

220

arindjî

T' è-st-arindji !

litt. : Tu es arrangé !

Tu en as une couche ! Cela ne tourne pas rond !

Tu as une cuite.

Tu es en loques ! Comme tu as la figure tuméfiée !

Tu es bien attrapé !

 

221    

arindjî

Dji vos-arindjereu come dj 'é arindji vo pére au quinje d' awous'.

litt. : Je vous arrangerais comme j'ai arrangé votre père le 15 août.

Menace sans fondement, sans méchanceté, sans suites, dite à un enfant, pour lui faire croire qu'il va pâtir après telle espiè­glerie. L'enfant n'est en général, pas dupe.

 

222

ariver

Arive qu' arive.

Quoi qu'il arrive, quels que soient les événements.

 

223

ariver

Ratind qu' dj' arive !

litt. : Attends que j'arrive !

Je suis à peine arrivé que déjà tu m'asticotes, tu veux déjà me mettre à la besogne.

 

224

ariver

Quand ça arivera co, ça n' arivera pus.

litt. : Quand cela se produira encore, cela ne se produira plus.

Quand le cas se représentera, il n'aura plus les mêmes conséquences, j'agirai plus finement.

 

225

ârmonica

Il a s'-n-ârmonica qui pîle.

Il a les bronches qui sifflent, ârmonica : accordéon.

 

226

ârmwêre

D' awè plin s'-n-ârmwêre.

litt. : En avoir plein son armoire. En avoir ras le bol.

 

227

ârnichî

Vos stèz (/ Vos-èstèz) co bén mau ârnichi. (v. n° 29).

 

228

ârnauje

Fé ârnauje.

Chercher noise. Donner de petits coups en traître.

 

229

ârnauje

Ièsse ârnauje.

Etre difficile, pour un enfant.

 

230

arokî

Dji m' é fét arokî pa...   Dj' é tcheû su 'ne ronche, ène astaudje.

Je me suis fait harponner par... un importun, un fâcheux.

ronche : ronce, personne qui vous accroche.

 

231

arokî

Dj' é aroki su Bêrt.

Je me suis trouvé nez à nez avec Albert et n'ai pu l'éviter.

 

232

ârpwès

In tchiyau d' ârpwès.

litt. : Un chieur de poix.

Un faiseur d'embarras.

 

233      

ârtchu

Ièsse ârtchu à n' sawè rastèni in pourcha d' cint kulos dins 'ne rouwèle. ... ârtchu come ène gade.

litt. : Avoir les jambes arquées au point de ne pouvoir arrêter entre les jambes un cochon de 100 kilos dans un sentier. Arqué comme une chèvre.

Quelqu'un dont les jambes sont fortement arquées.

 

234

ârtêre

Awè l' côp d' ârtêre.

litt. : Recevoir le coup d'haltère.

Recevoir un coup de massue, une nouvelle terrible.

 

235

ârtia

Vènèz sucî m'n-ârtia, vos-ârèz 'ne ganse. V'lèz sucî...

litt. : Venez (Voulez—vous) sucer mon orteil, vous aurez une pièce de deux centimes.

Proposition d'un père déchaussé à son enfant, qui refuse bien, sûr avec répugnance.

 

236

ârtia

Djouwer avè sès-ârtias pou fé rîre sès pîds.

Djouwer avè sès pîds pou fé rîre sès-ârtias.

litt. :  Jouer avec ses orteils pour amuser ses pieds.(ou vice-vers a) .

Jouer sur des queues de cerises.

 

237

ârtia

Dji djoûwe...  cf supra.

Réponse à "Que faites-vous ?" qui signifie : Ce ne sont pas vos

oignons.

 

238

ârtia

C' è-st-èn-ârtia.

C'est un enfant très vif, nerveux,  qui ne tient pas en place, pas méchant, mais espiègle.

 

239

ârtike

Èle fét l' ârtike.

Elle fait le plus vieux métier du monde. Elle fait le trottoir.

 

240

ârtike

I pârle toudi d' l' ârtike.

Il parle sans cesse du sexe.

 

241

à r'voûy

À r'voûy avè li !

En voilà assez en ce qui le concerne.

 

242

à r'vwêr

À r'vwêr toudi.

litt. : Au revoir toujours.

Formule d'adieu définitif. Je ne tiens plus à te revoir.

 

243

à r'vwêr

À r'vwêr toudi avè ça.

Formule qui clôt définitivement une discussion oiseuse.

 

244

à r'vwêr

À r'vwêr, Bêrt ! Complimints à Zîrè. À r'vwêr', lès fréres.

C'est fini, clôturé, sans espoir de reprise.

 

245

à r'vwêr

À r'vwêr, ç' a stî s' bondjoû.

Il n'a fait qu'entrer et sortir.

 

246

arwéke

L' soya pète d' arwéke.   On a scurê 1' platane.

litt. : Le soleil tape de plein fouet. On a fait reluire la platine. Le soleil tape dur. Le soleil est très chaud, accablant.

 

247

arwéke

Il a stî pètè d' arwéke.

Il s'est fait réprimander très durement. Il a reçu de rudes coups.

 

248

arwéke

Il a stî skeû d' arwéke.

Il a été fortement, longuement secoué (au propre ou au figuré).

 

249    

ârzîye

Vos n' ârîz nén 'ne miyête d' ârzîye ? Dji freu dès brikes intrètimps.

litt. : Vous n'auriez pas un peu d'argile ? Je ferais des briques entretemps.

Quelqu'un qui a du travail jusqu'au-dessus de la tête, à qui l'on demande encore un ouvrage supplémentaire, est en droit de dire, indigné : cf supra.

 

250

ârzîye

C' èst pîre qui d' l' ârzîye.

Nourriture fade, insipide ou très dure à mastiquer.

 

251

askèyance

À l' askèyance.

Donner un renseignement au jugé.

Se tenir aux environs de la vérité, au jugé.

 

252

asticot

Oyi, èn-as'... èn-asticot!

Oui, un as dans son genre (mauvais genre).

C'est ce qui se fait de mieux dans le genre (péj.).

 

253

asprouver

L' cén qu' a asprouvè d-a ieû deûs (/ ... d-a ieû sèt').

litt. : Celui qui a essayé, en a eu deux, sept.

Celui qui n'essaye rien, -n'a rien. Celui qui essaye, ose, peut obtenir plus qu'il ne comptait.

La chance sourit aux audacieux.

 

254  

aspoye

Awè d' l' aspoye.

Se dit d'une personne, d'un objet qui peut s'appuyer contre

un mur (p.ex.)

 

255

asprouvète

C' è-st-ène asprouvète.

C'est un timide essai.

 

256

assaut

Pèter èn-assaut.

Se mettre à danser de joie.

Se lancer sur la piste de danse de façon soudaine, bruyante, en gesticulant, sans trop se soucier du rythme de la musique.

 

257

assène

Dji n' su nén d' assène. Dji su malagn.gnôse. Dji m' sin tout drole.

Je ne suis pas bien. Je ne me sens pas bien. Je ne suis pas bien dans ma peau.

 

258

asseûrè

Il a asseûrè bu toute ès' quinjène.

Il a certainement bu tout son salaire.

 

259

asseûrè

Asseûrè ! Bén-asseûrè !

Assurément ! Bien entendu !

 

260

 

âssèz

I n' d-a jamés âssèz pour li.

II n'est jamais satisfait de la part qui lui revient.

Il n'est pas content quand il ne tient pas le crachoir, dès que l'intérêt se porte sur autrui.

 

261

âssèz

Gn-a co bén-âssèz.

Il y en a assez bien, un bon nombre.

 

262

âssèz

Il èst co bén-âssèz dalant.

Il est encore bien ferme sur ses jambes, malgré son marche encore bien et longtemps.

 

263

assiète

Ène grosse assiète (/ assiètéye) di Flamind.

Une grosse assiettée avec beaucoup de pommes de terre. La quantité au détriment de la qualité. (expression raciste)

 

264

assiète

Quand is sont à l' assiète au bûre...

litt. : Quand ils sont à l'assiette au beurre...

Quand ils sont à l'endroit où l'on peut puiser à pleines mains, ils ne se privent pas de l'aubaine, ils ne donnent pas leur part au chat.

 

265

assiète

Pignî (/ Pikî) dins l' assiète au bûre.

Se servir à la corne d'abondance.

 

266

assôre

I d-a foutu iun d' assôre !

Il a mis beaucoup de désordre.

Il a fait un fameux scandale pour peu de chose, (v. "ablâye" n° 11).

 

267

astatè

Ièsse astatè.

Etre arrêté dans son travail par un ennui, une difficulté, un bris de machine.

 

268

astchér

Bén-astcheû. Bén-èchu. Insi tombe-t-i.

Quelle coïncidence ! Quel concours de circonstances il a fallu pour que ces deux événements se produisent en même temps, pour donner ce résultat ! (à prendre en bonne ou mauvaise part).

 

269

asto

Ièsse asto.

Sentir une résistance, buter contre un obstacle. Avoir un trou de mémoire.

 

270

asto

Dimeurer asto.

Habiter une maison contiguë.

S'arrêter au milieu d'une phrase   (trou de mémoire).

Ne   pas    savoir    continuer    sa    route,     par peur ou à la suite d'un incident technique.

syn.: Dimeurer awotè.

 

271

asto

Ça va d' asto.

Cela va très fort, sans  interruption.

 

272

asto

Is fréquentenut d' asto.

Ce n'est plus un flirt, c'est beaucoup plus sérieux.

 

273

asto

Ça tchaufe d' asto.

Ils sont très amoureux.

 

274

asto

Twès-eûres d' asto.

Trois heures sans arrêt, sans interruption, sans s'arrêter. Durant trois heures.

 

275

astaurdjîye

Il èst tcheû dins-ène astaurdjîye.

Il s'est mis en retard, quelqu'un ou quelque chose l'a entravé.

Il s'est évanoui.

Il n'est plus présent, pour un cer ' Hn temps, à la conversation.

 

276

astrâde

Bate l' astrâde.

Faire les cent pas, faire le pied de grue.

 

277

atake

Awè ène atake. Awè ène atinte. (v. n° 196).

 

278

ataker

Atakons, mès-èfonts !

Se dit en se mettant à table pour le repas, pour inviter cava­lièrement les autres convives à attaquer le repas.

Le son "an" se dit rarement "on"  à Roux-Jumet, mais quand on en a besoin pour la "rime" dans une expression, on y a recours. Cette prononciation "on" est considérée comme grossière, dite par des gens de basse extraction, de bas niveau, utilisant le "plat wallon".

 

279

atauléye

Quéle atauléye !

Quelle tablée ! de gens peu recommandables, hétéroclites. Quelle assemblée, réunion de gens vulgaires !

 

280

atchis'

Fé d' l' atchis'.

Endetter, réduire en très menus fragments, en bouillie.

 

281

atèler

Ièsse coûrt atèlè.

litt. : Etre attelé court.

Etre vif. S'emporter pour un rien.

 

282

atèléye

Quéle atèléye !

Quel attelage minable, mal assorti !

Quel groupe de gens minables, sales, dépenaillés !

 

283

atinte

I n' pièd qu' l' atinte.

litt. : II ne perd que l'attente.

D'ici peu, il va se faire tancer, il va recevoir ce qu'il mérite (jamais en bien).

 

284

atout'

Atout', ratout' èt ratatout'.

Atout, et atout, et encore atout (jeu de cartes).

 

285

atraper

Ça s' atrape.

C'est contagieux.

Cela trouve des imitateurs. Cela fait tache d'huile.

 

286

atrét

Mète sès bias-atréts.

Porter ses beaux atours.

 

287

aucun

D' aucuns côps.

litt. : Certaines fois.

Parfois, à certains moments.

 

288

aucun

D' aucuns côps, gn-a à s' dimander s' i n' divént nén sot.

Parfois, on se demande s'il ne devient pas fou.

 

289

aucun

D' aukeunès djins.

Certaines personnes.

 

290

aucun

D' aucuns djoûs.

Certains jours. Il est des jours où...

 

291

audjoûrdu

Audjoûrdu come pou d'mwin.

Cela peut arriver incessamment.

 

292

auje

I s' plint d' auje.   ( ... d' éje (Jumet)).

Il se plaint alors qu'il est le plus heureux des hommes.

 

293

auji

C' èst trop auji (/ aujîle) qu' il a.

Il a la tâche trop facile. Il a la vie trop facile.

 

294

aulouwète

M'n-aulouwète vént d' tchanter.

litt.: Mon alouette vient de chanter.

Je viens de ressentir le frisson d'amour (femme).

 

295

aune

À l' aune di France.

Vraiment très bien, de la meilleure qualité,  ce qu'il y a de mieux, au plus haut degré. (parfois ironiquement)

 

296

aune

I m' a arindjî (/ ieû) à l' aune di France.

Il m'a filouté, volé, sans que je n'aie eu le temps de réagir, avec maestria (dans le mal).

 

297

aune

À twès-aunes pou in franc.

Sans valeur, de mauvaise qualité. Quelqu'un qui ne vaut vraiment pas cher.

 

298

aune

Ène feume à twès-aunes pou in franc.

Une femme de mauvaise vie, vulgaire, sans éducation .

 

299

auride

Auride !

Cri pour faire ralentir le cheval que l'on fait tourner.

 

20:45 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |